jeudi 25 février 2016

À la recherche de Perrine DELBROUCK

Perrine DELBROUCK
|
Louis François GASNIER
|
Julien LE BOURCIER
|
Marie Madeleine BOURCIER
|
Modeste Anne Madeleine BOURCIER
|
Victorine Ernestine BOURSIER
|
Berthe Louise Stéphanie GRELOT
|
Mon grand-père
|
Ma mère
|
Moi

Et oui, je ne me suis pas trompé, il s'agit bien de Perrine DELBROUCK, et non de d'ALBROUX, DELLEBOUROU ou DELBROUX comme essaient de l'écrire les prêtres et notaires de l'époque qui ne comprennent pas ce nom qui n'est pas originaire de la Sarthe (certains la prénomment même Pétronille). Vient-elle du Nord ? Vient-elle de Belgique ? Comme on se marie dans la paroisse de la mariée, si je ne peux retrouver son lieu d'origine, je ne pourrai pas remonter sa branche. 

Signature de Perrine DELBROUCK dans l'acte de mariage de son beau-frère.
(source : Archives départementales de la Sarthe - 1MI 407 - p. 21)
Mais reprenons l'ordre des événements. J'étais aux archives départementales de la Sarthe afin de retrouver la famille de Louis François GASNIER, tailleur de pierre, fils de Jean François GASNIER, marchand ferblantier et de demoiselle Perrine DELBROUCK. Je voulais retrouver son contrat de mariage, ainsi que celui de ses frère et soeur, afin de peut-être avoir des renseignements sur sa mère au patronyme étonnant dans la région. 

Le Mans, Les Archives Départementales de la Sarthe dans le quartier de Pontlieue au Mans, 2009
(source : Wikimedia Commons, licence CC BY 3.0)
Grâce au personnel extrêmement gentil des archives départementales de la Sarthe, j'ai pu retrouver un registre des inventaires des contrats de mariage, sorte de gros grimoire reprenant tous les renseignements, montant des dots, professions, etc. Car il y a plus de dix études de notaires au Mans et retrouver ceux de la paroisse Saint-Benoît où vivait Louis François GASNIER revenait à chercher une aiguille dans une botte de foin. 


(source : Archives départementales de la Sarthe - 2 C/3803
Grâce à ce premier document où tout le monde est classé par ordre alphabétique et chronologique, j'y retrouve les trois contrats de mariage, et surtout celui de mon ancêtre, qualifié de Louis GASNIER, tailleur de pierres au Mans, je vois que les futurs s'apportent en dot 20 livres tournois et que le contrat est passé devant maître DUBOIS le 7 novembre 1764. 



(source : Archives départementales de la Sarthe - 4 E 36/272)
Malheureusement pour moi, le notaire écrit comme un cochon et voici la transcription que j'ai réussi à faire (si jamais un paléographe plus aguerri passe par là, je suis preneur de tous nouveaux mots que je n'arrive pas à lire, il suffit de cliquer pour agrandir les images). 

Le deuxieme jour de
novembre Mil sept cent soixante et 
quatre apres Midy
Devant Les Conseillers du roy notaires au mans y 
demeurants Soussignes fut present Louis Gasnier
tailleur de pierre fils de jean Gasnier ferblantier
Et perrine d’albrouk demoiselle assiste dudit
Gasnier Son pere
demeurants ensemble
parroisse de Saint Benoist d’une part
Et renee Bachelot fille de deffunt jean Bachelot
journalier Et de jacquine pottier assistee de la ditte
pottier Sa mere Estant assiste de jean Chopin
journallier Et janne bachelot, de pierre Bachelot
de jacquine Bachelot Epouse de julien
Gontier Ses frere Beaufrere et Soeurs demeurants
ditte parroisse de Saint Benoist D’autre part
Entre lesquelles partyes ont Este fait les Conventions
matrimoniales qui Suivent Cest a Sçavoir que ledit
Louis Gasnier Et la ditte Renee Bachelot Se font de
P[…] agrement Et Consentement à Leur parents Cy 
dessus Et autres presens En foy de mariage […] Celuy
Sollemnise [?] En face de notre mere Saint Eglise
les Empechement Cessant auquel mariage ils
[…] Chacun la Somme de
vingt livres qu’ils ont des biens Et afermes avec […]
a present Et Ce de leur reserves […] 
[…] les dits futurs les Communauté de Biens du jour de 
La Benediction […]
[…] De la Coutume de Cette provence a laquelle
Communauté ils porteront Et metterons […] et Chacuns leurs
dit Effets Et a laquelle Communauté la ditte future Et
les Enfans qui naissent du futur mariage pourront
[…] foy Et quantes Ce faissant [?] reprendront
[…] la ditte femme de vingt Leurs mais Exem
Ce qu’ils […] y avoir Este […]
[…]
[…] led futur […]
quelle y Eust parlé Sy fuct obligee ou y Eust Este
Condamnee aura laditte future […] Coutume Sur
les Bans dud. futur […] les fruits duquel
[…] 
[…] demande judiciaire, Et fait
[…] En presence de mathurin marin des marais
Cordonner et Louise roger Son Epouse amis des futurs
[…] les dits Comparants de Leur Consentements
apres lecture fait Et passe au dit Mans lesdites
[…] Et ont les futurs Etablis Son […]
declaré ne Signer Enquis

Remontant les GASNIER et fouillant dans les paroisse du Mans, je les ai retrouvé dans la paroisse du Crucifix, c'est-à-dire la cathédrale Saint-Julien du Mans. C'est une famille de notable, tous les parrains sont "vénérables et discrets maîtres" chanoines de la cathédrale et les marraines des "demoiselles" (comme Perrine DELBROUCK qui est également qualifiée de demoiselle). Si je ne retrouve pas encore l'acte de mariage GASNIER-DELBROUCK (ils peuvent tout aussi bien s'être mariés à Bruxelles où je ne sais où), j'ai en revanche, grâce au mariages des frères et soeurs, et au fait que Jean François GASNIER savait signer, pu reconstituer une cellule familiale qui va enfin m'aider pour cette famille (voir mon arbre en ligne mis à jour). 

(source : Heredis 2014)
J'ai donc reconstitué ce qui semble être la fratrie grâce à laquelle je sais que Jean François GASNIER et Perrine DELBROUCK se sont mariés avant 1731. Jacques Julien GASNIER, le frère, va m'être utile, car il était prêtre à la cathédrale du Mans, puis chanoine de Troo (Loir-et-Cher). Or, les prêtres ne faisaient plus partie du tiers-état (nous sommes sous le règne de Louis XV) et donc sont relativement renseignés aux archives en tant que "notables" de leur époque. Enfin, ma journée s'est achevée avec les archives en ligne où j'ai retrouvé l'acte de baptême de mon ancêtre Jean François GASNIER parfaitement écrit en 1702 dans la cathédrale du Mans. 

(source : Archives départementales de la Sarthe - 1MI 415 - p. 668)
Le Vingt quatre Juin mil sept cent deux à esté
baptisé Jean francois fils de jacques gagnié marchand
Et de Julienne boileau son Epouse, à esté parain
venerable et discret mre francois portail prestre
chanoine de Cette Eglise du Mans mareine damoiselle
charlotte francoise pean duchesné par moy prestre Et
Curé Soubsigné

Aucun commentaire:

Publier un commentaire