dimanche 13 juin 2021

Biographie : Madeleine dite Eugénie Catherine COUSIN

 Madeleine dite Eugénie Catherine COUSIN

|

François Eugène PÉROLAT

|

Eugénie Camille PÉROLAT

|

Pierre Joseph Émile Ernest PERLY

|

Ma grand-mère

1. Est-ce que j'ai toutes les informations sur sa naissance ? Son baptême ? Qui étaient ses parrain et marraine ?

(source : Archives départementales de l'Indre - 3 E 228/15 - vue 112/290)

Madeleine COUSIN est née le 4 juillet 1826 à 9h à Valençay (Indre). Sa naissance est déclarée une heure plus tard à l'adjoint au maire de la commune par son père, Claude COUSIN, journalier à Jumeaux à Valençay (Indre). Je ne sais pas qui sont ses parrain et marraine, mais les deux témoins de sa naissance sont : 

  • Charles CHANTIER, tailleur d'habits
  • Louis FIRMIN, charcutier

Tous deux sont domiciliés à Valençay (Indre). 

2. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son mariage ? Qui était présent ? Liens de parenté ?

Elle se marie le 20 novembre 1842 à 10h à Varennes-sur-Fouzon (Indre) avec Jean François PÉROLAT, domestique, son cousin au 2e degré, fils de François PEROLAT, vigneron, et de défunte Marguerite HERVAULT. Elle est âgée de 16 ans et son futur mari est âgé de 29 ans. Le mariage est célébré par Charles MERLET, adjoint au maire de la commune. 

Signatures de l'acte de mariage (source : Archives départementales de l'Indre - 3 E 229/10 - vue 240/341)

Les témoins du mariage sont : 

  • Pierre HERVAULT, laboureur au Village des Riaux à Varennes-sur-Fouzon (Indre), oncle de l'époux
  • Pierre SAUVÊTRE, laboureur à Varennes-sur-Fouzon (Indre), oncle de l'épouse
  • Jacques SAUVÊTRE, garde particulier à Varennes-sur-Fouzon (Indre), oncle de l'épouse
  • François MARIE, tonnelier à Varennes-sur-Fouzon (Indre), ami des époux

3. Comment s'est déroulé le mariage ? 

Le mariage se déroule en présence des parents de l'épouse et du père de l'époux. 

4. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son décès ? Qui était présent ? Où a eu lieu l'enterrement ?

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 1 MIEC 194 R12 - vue 715/841)

 Elle meurt le 29 juin 1903 à 5h30 à la Maison des Servantes de Marie, Rue du Mail à Romorantin (Loir-et-Cher) âgée de 76 ans. Son décès est déclaré quelques heures plus tard à Arthur BERANGER, adjoint au maire de la commune par : 

  • Lucien PÉROLAT, cordonnier à Romorantin (Loir-et-Cher), fils de la défunte
  • Camille BARDIN, employé de bureau à Romorantin (Loir-et-Cher), ami de la défunte

5. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son passé militaire ?

Les femmes ne participaient pas à l'armée, mais je sais que son frère Étienne JOULAIN a fait son service militaire au régiment d'artillerie de marine de Lorient (Morbihan).  

6. Est-ce que je peux trouver des informations sur elle dans la presse ?

Non. 

7. Quels évènements historiques a-t-elle connus ?

Elle naît sous le règne de Louis XVIII, roi de France et de Navarre, se marie sous le règne de Louis-Philippe Ier, roi des Français, et meurt sous la présidence d'Émile LOUBET. 

8. Quelle était son instruction ? 

Elle était illettrée. 

9. Dans quel environnement géographique évoluait-elle ?

(source : Archives départementales de l'Indre - 3 P 228/20)
 
Elle naît et passe toute sa vie jusqu'en 1901 au moins à Jumeaux, petit hameau de Valençay (Indre), commune qui compte alors environ 3200 habitants. 
 
10. S'est-elle beaucoup déplacée dans sa vie ?
 
Elle se déplace à Varennes-sur-Fouzon (Indre) pour son mariage, à Paris (2e arrondissement) pour le mariage d'un de ses fils et à Romorantin (Loir-et-Cher) pour le mariage d'un autre de ses fils ainsi que pour passer la toute fin de sa vie.

11. Comment se déplaçait-elle ? 

Elle se déplaçait probablement en voiture à cheval ou en chemin de fer. 

12. Quel était son premier métier ? Comment en vivait-elle ?


La première mention d'une profession que je lui connais est en 1873 où elle est dite journalière lors du mariage d'un de ses fils. Cela signifiait qu'elle travaillait à la journée, probablement aux travaux des champs, contre un salaire journalier. 

13. Quels étaient ses autres métiers ? Comment en vivait-elle ?

Elle est également dite cultivatrice et rentière. Elle a donc probablement assisté son mari aux travaux des champs, puis vécu de ses économies à la fin de sa vie. 

14. Comment apparaît-elle dans les recensements ?

(source : Archives départementales de l'Indre - M 4622 - vue 7/88)


Le premier recensement où elle apparaît est celui de 1836 à Valençay (Indre). Elle est uniquement nommée "fille" et vit avec ses parents et ses deux frères (issus du premier mariage de sa mère), François et Antoine JOULIN. 

(source : Archives départementales de l'Indre - M 4715 - vue 36/62)


Elle apparaît souvent sous le prénom d'Eugénie, car elle se faisait nommer Eugénie Catherine dans la plupart des actes et presque jamais Madeleine, comme ici, au recensement de 1856 à Jumeaux à Valençay (Indre) avec son mari et ses enfants. 

15. Quel était le parler de sa région ? 

On y parlait le berrichon. 

16. Comment s'habillait-elle ? 

Elle portait probablement une jupe longue, une coiffe et des sabots. 

17. Combien a-t-elle eu d'enfants ?

Elle est la mère de cinq enfants avec son mari François Eugène PÉROLAT : 

  • François Eugène (mon ancêtre), boulanger, né le 6 novembre 1844 à Jumeaux à Valençay (Indre)
  • Victorine, née le 7 octobre 1846 à Jumeaux à Valençay (Indre) et morte à 19 ans
  • Lucien, cordonnier, né le 1er février 1849 à Jumeaux à Valençay (Indre)
  • Alexandrine dite Angéline, née le 26 novembre 1851 à Jumeaux à Valençay (Indre), femme d'un domestique
  • Marie Adrien, herboriste, né le 4 septembre 1866 à Jumeaux à Valençay (Indre)

18. A-t-elle assisté au mariage de ses enfants ?

 Le 19 juin 1872 à Valençay (Indre), elle assiste au mariage de sa fille Alexandrine dite Angéline avec Sylvain LAMBRIOUX, domestique.

Le 27 février 1873 à Paris (2e arrondissement), elle assiste au mariage de son fils François Eugène avec Alphonsine Florestine SOUCHAY, couturière. 

Le 27 septembre 1873 à Romorantin (Loir-et-Cher), elle assiste au mariage de son fils Lucien avec Louise Julie LEMOINE, couturière. 

19. Que signifie son nom de famille ?

D'après Geneanet, COUSIN exprime sans doute un lien de parenté, mais on pensera aussi au sens d'ami très cher, comme c'est le cas notamment dans le Roman de Renart

20. Qui était son père ?

Son père était Claude COUSIN, domestique, vigneron, journalier, laboureur et cultivateur. 

21. Qui était sa mère ? 

Sa mère était Marie Madeleine SAUVÊTRE, propriétaire. 

22. Quelle était sa fratrie ?

Elle est la fille unique de ses parents, mais a six frères et soeurs issus du premier mariage de sa mère :

  • Madeleine Victoire JOULAIN, morte à 25 jours
  • Étienne JOULAIN, sabotier, tonnelier et propriétaire à Valençay (Indre)
  • Jean Sylvain JOULAIN, décédé à 10 jours
  • François JOULIN, maréchal-ferrant à La Chapelle à Poulaines (Indre)
  • Antoine JOULAIN, boulanger et propriétaire à Valençay (Indre)
  • Pierre JOULIN, serrurier et propriétaire à Oullins (Rhône)

23. Avait-elle des relations avec les autres membres de sa famille ?

Ses oncles maternels sont témoins à son mariage, ses frères Étienne et Antoine sont témoins de divers actes concernant ses enfants. 

24. Pouvez-vous retracer sa généalogie sur quatre générations ?

(source : Heredis 2021)

Tous ses ancêtres sont illettrés et originaires de l'Indre. La plupart sont travailleurs de la terre (journaliers, laboureurs, fermiers, cultivateurs, vignerons) ou domestiques. 

25. Quelle était sa religion ? 

Elle était catholique. 

26. Votre ancêtre chez le notaire.

Le 5 juillet 1898, elle donne son consentement devant Maître LEBRETON, notaire à Valençay (Indre) pour le mariage à Tours (Indre-et-Loire) de son fils Marie Adrien avec Mathilde GIRARD, fille de cultivateurs sarthois.

27. Y a-t-il une histoire qui se transmet sur cette ancêtre ? Est-elle vraie ? 

Il n'y a pas d'histoire à son sujet, mais j'ai découvert que Pierre BOUGRAT, le petit-fils de son frère Pierre JOULIN, a défrayé la chronique au XXe siècle en s'échappant du bagne auquel il avait été condamné pour aller vivre au Venezuela où il exercera la médecine et aura des enfants. 

(source : Blog Le Bagne de Guyane)

28. Comment a-t-elle participé à la vie de la communauté ?

Je n'ai pas d'informations à ce sujet.


vendredi 11 juin 2021

Biographie : Jean François PÉROLAT

 Jean François PÉROLAT

|

François Eugène PÉROLAT

|

Eugénie Camille PÉROLAT

|

Pierre Joseph Émile Ernest PERLY

|

Ma grand-mère

1. Est-ce que j'ai toutes les informations sur sa naissance ? Son baptême ? Qui étaient ses parrain et marraine ?


(source : Archives départementales de l'Indre - 3 E 229/08 - vue 26/320)

Jean François PÉROLAT est né le 23 août 1813 à 17h à Varennes-sur-Fouzon (Indre). Sa naissance est déclarée le lendemain au maire de la commune par son père, François PEROLAT, vigneron au Village du Bois Gaché à Varennes-sur-Fouzon (Indre). Je ne sais pas qui sont ses parrain et marraine, mais les deux témoins de sa naissance sont :

  • Jean HERVAULT, vigneron au Village du Bois Gaché à Varennes-sur-Fouzon (Indre), cousin de l'enfant
  • Jean GRÉNOUILLOU, laboureur au Village du Bois Gaché à Varennes-sur-Fouzon (Indre)

2. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son mariage ? Qui était présent ? Liens de parenté ?

Il se marie le 20 novembre 1842 à 10h à Varennes-sur-Fouzon (Indre) avec Madeleine dite Eugénie Catherine COUSIN, sa cousine au 2e degré, fille de Claude COUSIN, journalier, et de Marie Madeleine SAUVÊTRE. Il est âgé de 29 ans et sa future épouse est âgée de 16 ans. Le mariage est célébré par Charles MERLET, adjoint au maire de la commune. 

Signatures de l'acte de mariage (source : Archives départementales de l'Indre - 3 E 229/10 - vue 240/341)

 Les témoins du mariage sont : 

  • Pierre HERVAULT, laboureur au Village des Riaux à Varennes-sur-Fouzon (Indre), oncle de l'époux
  • Pierre SAUVÊTRE, laboureur à Varennes-sur-Fouzon (Indre), oncle de l'épouse
  • Jacques SAUVÊTRE, garde particulier à Varennes-sur-Fouzon (Indre), oncle de l'épouse
  • François MARIE, tonnelier à Varennes-sur-Fouzon (Indre), ami des époux

3. Comment s'est déroulé le mariage ?

Le mariage se déroule en présence du père de l'époux et des parents de l'épouse. 

4. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son décès ? Qui était présent ? Où a eu lieu l'enterrement ?

(source : Archives départementales de l'Indre - 3 E 228/38 - vue 56/240)

 Il meurt le 1er juin 1895 à 9h à Jumeaux à Valençay (Indre) âgé de 81 ans. Le décès est déclaré une heure plus tard à Charles BOULLET, maire de la commune, par : 

  • Auguste PLICAUD, garde appariteur à Valençay (Indre), ami du défunt
  • Gabriel JOIGNET, concierge de la mairie de Valençay (Indre), ami du défunt

 Il a probablement été inhumé dans cette commune. 

5. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son passé militaire ?

Les matricules de son époque ne sont pas numérisés.

6. Est-ce que je peux trouver des informations sur lui dans la presse ? 

Non.

7. Quels évènements historiques a-t-il connus ? 

Il naît sous le règne de Napoléon Ier, empereur des Français, se marie sous le règne de Louis-Philippe Ier, roi des Français, et meurt sous la présidence de Félix FAURE. 

8. Quelle était son instruction ? 

Il était illettré. 

9. Dans quel environnement géographique évoluait-il ?

Il naît et grandit à Varennes-sur-Fouzon (Indre), commune qui compte 900 habitants environ. Après son mariage, il vit à Jumeaux à Valençay (Indre), commune de 3200 habitants à l'époque.

(source : Archives départementales de l'Indre - 3 P 228/20)

10. S'est-il beaucoup déplacé dans sa vie ?

Outre les deux communes de l'Indre où il a vécu, il se déplace à Paris (2e arrondissement) et à Romorantin (Loir-et-Cher) pour le mariage de ses fils. 

11. Comment se déplaçait-il ?

Il se déplaçait probablement en voiture à cheval ou en chemin de fer. 

12. Quel était son premier métier ? Comment en vivait-il ?

(source : collection-jmf.fr)

De 1839 à 1842, il est domestique au Château de la Borde à Varennes-sur-Fouzon. Il vit alors dans la Basse Cour avec une famille de jardinier, ce qui laisse penser qu'il s'occupait peut-être des jardins du château. 

13. Quels étaient ses autres métiers ? Comment en vivait-il ?

Il est ensuite successivement journalier (travailleur agricole à la journée), cultivateur, vigneron, propriétaire et rentier. Il cultivait donc des vignes et produisait du vin de Valençay. 

14. Comment apparaît-il dans les recensements ?

(source : Archives départementales de l'Indre - M 4618 - vue 14/26)

Dans le premier recensement où il apparaît, en 1836, il vit au Village de Ray à Varennes-sur-Fouzon (Indre) avec son père, sa soeur Marguerite, sa nièce Madeleine et un domestique de 11 ans Louis AMIOT. 

(source : Archives départementales de l'Indre - M 4669 - vue 40/60)

 Après son mariage, il vit avec ses beaux-parents à Jumeaux à Valençay (Indre). Il est souvent nommé uniquement François dans les recensement, ce qui devait être son prénom usuel. 

15. Quel était le parler de sa région ? 

On y parlait le berrichon.

16. Comment s'habillait-il ?

Il portait probablement une blouse et des sabots.

17. Combien a-t-il eu d'enfants ? 

Il est le père de cinq enfants avec sa femme Catherine dite Eugénie Catherine COUSIN : 

  • François Eugène (mon ancêtre), boulanger, né le 6 novembre 1844 à Jumeaux à Valençay (Indre)
  • Victorine, née le 7 octobre 1846 à Jumeaux à Valençay (Indre) et morte à 19 ans
  • Lucien, cordonnier, né le 1er février 1849 à Jumeaux à Valençay (Indre)
  • Alexandrine dite Angéline, née le 26 novembre 1851 à Jumeaux à Valençay (Indre), femme d'un domestique
  • Marie Adrien, herboriste, né le 4 septembre 1866 à Jumeaux à Valençay (Indre)

18. A-t-il assisté au mariage de ses enfants ?

Le 19 juin 1872 à Valençay (Indre), il assiste au mariage de sa fille Alexandrine dite Angéline avec Sylvain LAMBRIOUX, domestique. 

Le 27 février 1873 à Paris (2e arrondissement), il assiste au mariage de son fils François Eugène avec Alphonsine Florestine SOUCHAY, couturière. 

Le 27 septembre 1873 à Romorantin (Loir-et-Cher), il assiste au mariage de son fils Lucien avec Louise Julie LEMOINE, couturière. 

19. Que signifie son nom de famille ?

D'après Filae, PEROLAT est un diminutif de perol, nom de hameau ou de lieu-dit, désignant un endroit pierreux. Ce nom a pu désigner aussi l'habitant d'un lieu pierreux. 

20. Qui était son père ?

Son père était François PEROLAT, journalier, vigneron, laboureur et rentier. 

21. Qui était sa mère ?

Sa mère était Marguerite HERVAULT. 

22. Quelle était sa fratrie ?

Il est le cinquième d'une fratrie de sept enfants :

  • François, mort à 2 mois
  • Louis, vigneron, journalier, cultivateur et propriétaire aux Charrons à Poulaines (Indre)
  • Marguerite, femme d'un vigneron au Colombier à Dun-le-Poëlier (Indre)
  • Augustin dit Auguste, mort à 1 mois
  • Madeleine, morte à 20 ans
  • Madeleine Marguerite, femme d'un domestique, puis d'un journalier aux Charrons à Poulaines (Indre)

23. Avait-il des relations avec les autres membres de sa famille ? 

Il semble être en lien avec son oncle maternel Pierre HERVAULT, témoin à son mariage, et est lui-même témoin du mariage de sa soeur Marguerite. Il n'a pas l'air d'avoir particulièrement de liens avec les autres membres de sa fratrie. 

24. Pouvez-vous retracer sa généalogie sur quatre générations ?

(source : Heredis 2021)
 

Tous ses ancêtres sont illettrés et originaires de l'Indre. La plupart sont travailleurs de la terre (laboureurs, cultivateurs, vignerons, journaliers) ou domestiques. Son arrière-grand-père Jean HERVAULT fut également marchand. 

25. Quelle était sa religion ? 

Il était catholique. 

26.Votre ancêtre chez le notaire. 

Je ne lui connais pas d'acte notarié. 

27. Y a-t-il une histoire qui se transmet sur cet ancêtre ? Est-elle vraie ?

Je n'ai pas d'anecdote le concernant. 

28. Comment a-t-il participé à la vie de la communauté ?

Il produisait du vin de Valençay qui s'exportait fortement à l'époque grâce au canal du Berry sur lequel circulaient environ trois mille bateaux par an.


 



mardi 8 juin 2021

Biographie : Agathe VILPOU

 Agathe VILPOU

|

Agathe Adélaïde PINON

|

Joseph PERLY

|

Pierre Joseph Émile Ernest PERLY

|

Ma grand-mère

1. Est-ce que j'ai toutes les informations sur sa naissance ? Son baptême ? Qui étaient ses parrain et marraine ?

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 5MI194/R31 - vue 515/590)

Agathe VILPOU est née le 24 novembre 1814 à 10h à Romorantin (Loir-et-Cher). Sa naissance est déclarée le surlendemain à Achille Michel MARTIN, adjoint au maire de la commune, par son père Louis VILPOU, charretier à Romorantin (Loir-et-Cher). Je ne sais pas qui sont ses parrain et marraine mais les deux témoins de sa naissance sont : 

  • Pierre VILLEDIEU, domicilié à Lanthenay (Loir-et-Cher), oncle de l'enfant
  • Simon POYOU, domicilié à Romorantin (Loir-et-Cher)

2. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son mariage ? Qui était présent ? Liens de parenté ?

Elle se marie le 15 octobre 1840 à 15h à Romorantin (Loir-et-Cher) avec Jean Pierre PINON, vigneron, fils de Jean Pierre PINON, vigneron, et d'Anne GAVEAU. Elle est âgée de 23 ans et son futur époux de 27 ans. Le mariage est célébré par Pierre TILLEUL-BATAILLER, maire de la commune.

Signatures de l'acte de mariage (source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 5MI298/R90 - vue 242/311)

 Les témoins du mariage sont :

  • Étienne PINON, vigneron à Romorantin (Loir-et-Cher), oncle de l'époux
  • Jean Sébastien PINON, vigneron à Romorantin (Loir-et-Cher), cousin de l'époux
  • Pierre VILLEDIEU, vigneron à Lanthenay (Loir-et-Cher), oncle de l'épouse
  • François BRETON, maçon à Romorantin (Loir-et-Cher), oncle de l'épouse

3. Comment s'est déroulé le mariage ?

 Le mariage se déroule en présence de la mère de l'épouse et des parents de l'époux.

4. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son décès ? Qui était présent ? Où a eu lieu l'enterrement ?

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 5MI194/R5 - vue 504/593)

 Elle meurt le 14 mars 1843 aux Guideaux à Lanthenay (Loir-et-Cher) âgée de 28 ans. Son décès est déclaré le lendemain à Laurent Ignace REYNAUD, maire de la commune, par : 

  • Étienne PINON, vigneron à Romorantin (Loir-et-Cher), oncle de la défunte
  • Georges Modeste PINON, vigneron à Romorantin (Loir-et-Cher), oncle de la défunte

Elle a probablement été inhumée dans cette commune. 

5. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son passé militaire ? 

Les femmes ne participaient pas à l'armée.

6. Est-ce que je peux trouver des informations sur elle dans la presse ?

Non.

7. Quels évènements historiques a-t-elle connus ?

Elle naît sous le règne de Louis XVIII, roi de France et de Navarre, se marie et décède sous le règne de Louis-Philippe Ier, roi des Français. 

8. Quelle était son instruction ?

Elle était illettrée.

9. Dans quel environnement géographique évoluait-elle ?

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 6 Fi 194/4)

Elle naît à Romorantin (Loir-et-Cher), mais passe ensuite son enfance à Lanthenay (Loir-et-Cher). A partir de son mariage, elle vit aux Guideaux à Lanthenay (Loir-et-Cher) jusqu'à sa mort. 

10. S'est-elle beaucoup déplacée dans sa vie ?

Je ne lui connais pas d'autres déplacements.

11. Comment se déplaçait-elle ? 

Elle se déplaçait probablement à pieds. 

12. Quel était son premier métier ? Comment en vivait-elle ? 

(source : Abraham WILLEMSENS, La Fileuse, XVIIe siècle)

 Au moment de son mariage, elle est fileuse de laine. Les fileuses transformaient la laine en fil à l'aide d'un rouet. 

13. Quels étaient ses autres métiers ? Comment en vivait-elle ?

Elle est ensuite dite vigneronne, ce qui signifie qu'elle assiste son mari dans la culture des vignes et la fabrication du vin. 

14. Comment apparaît-elle dans les recensements ?

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 2 MILN R124 - vue 23/536)

Elle n'apparaît que dans un seul recensement aux Guideaux à Lanthenay (Loir-et-Cher) en 1841. Elle vient alors de se marier avec Jean Pierre PINON et ils n'ont pas encore d'enfants (sa fille naîtra quelques mois plus tard). 

15. Quel était le parler de sa région ?

On y parlait le solognot. 

16. Comment s'habillait-elle ? 

Elle portait probablement une jupe longue, des sabots et une coiffe. 

17. Combien a-t-elle eu d'enfants ?

Elle est la mère de deux enfants avec son mari Jean Pierre PINON :

  • Agathe Adélaïde (mon ancêtre), vigneronne et ménagère, née le 5 août 1841 aux Guideaux à Lanthenay (Loir-et-Cher)
  • Désiré Florent, né le 13 octobre 1842 aux Guideaux à Lanthenay (Loir-et-Cher) et mort à 11 mois

18. A-t-elle assisté au mariage de ses enfants ? 

Sa fille n'a pas deux ans lorsqu'elle est morte et elle n'a donc pas assisté à son mariage.

19. Que signifie son nom de famille ?

D'après Geneanet, il pourrait s'agir d'un toponyme formé à partir du latin villa (domaine rural).

20. Qui était son père ?

Son père était Louis VILPOU, domestique laboureur, journalier, charretier. 

21. Qui était sa mère ?

Sa mère était Élisabeth BRETON, journalière. 

22. Quelle était sa fratrie ?

Elle est la dixième d'une fratrie de douze enfants issus des deux mariages de son père :

  • Louis, domestique et journalier à Marcilly-en-Gault (Loir-et-Cher)
  • François, mort à 2 mois
  • Madeleine, morte à 5 ans
  • François, dont j'ignore la destinée
  • Jean Louis, mort à 10 jours
  • Élisabeth, morte à 21 jours
  • Élisabeth, journalière à La Monnerie à Lanthenay (Loir-et-Cher)
  • Marie, morte à 15 mois
  • Modeste, mort à 2 mois
  • François, laboureur et journalier à Palluau à Couddes (Loir-et-Cher)
  • Sylvain, meunier à Romorantin (Loir-et-Cher)

23. Avait-elle des relations avec les autres membres de sa famille ?

 Son mari est témoin du mariage de son frère François et son frère Sylvain est témoin de la naissance de sa fille. Elle semble donc avoir été en lien avec ses frères survivants. 

24. Pouvez-vous retracer sa généalogie sur quatre générations ?

(source : Heredis 2021)

Tous ses ancêtres sont illettrés et originaires du Loir-et-Cher. Beaucoup sont travailleurs de la terre (journalie.re.s, vigneron.ne.s, laboureur) ou du tissu (filtoupier, fileuse en laine). 

25. Quelle était sa religion ? 

Elle était probablement catholique. 

26. Votre ancêtre chez le notaire. 

Je ne lui connais pas d'acte notarié. 

27. Y a-t-il une histoire qui se transmet sur cette ancêtre ? Est-elle vraie ? 

Je n'ai pas d'anecdote la concernant. 

28. Comment a-t-elle participé à la vie de la communauté ?

Je n'ai pas d'informations à ce sujet.



vendredi 4 juin 2021

Biographie : Jean Pierre PINON

 Jean Pierre PINON

|

Agathe Adélaïde PINON

|

Joseph PERLY

|

Pierre Joseph Émile Ernest PERLY

|

Ma grand-mère

1. Est-ce que j'ai toutes les informations sur sa naissance ? Son baptême ? Qui étaient ses parrain et marraine ?

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 5MI194/R32 vue 90/591)

 Jean Pierre PINON est né le 12 décembre 1815 à 7h à Romorantin (Loir-et-Cher). Sa naissance est déclarée quatre heures plus tard à Achille Michel MARTIN, adjoint au maire de la commune, par son père Jean Pierre PINON, vigneron à Romorantin (Loir-et-Cher). Je ne sais pas qui sont ses parrain et marraine, mais les deux témoins de sa naissance sont : 

  • Jean David LEROY
  • François VILLIARD

Tous deux sont domiciliés à Romorantin (Loir-et-Cher). 

2. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son mariage ? Qui était présent ? Liens de parenté ?

Il se marie le 15 octobre 1840 à 15h à Romorantin (Loir-et-Cher) avec Agathe VILPOU (mon ancêtre), fileuse en laine, fille de défunt Louis VILPOU et d'Élisabeth BRETON. Il est âgé de 24 ans et sa future épouse de 25 ans. Le mariage est célébré par Antoine NORMANT, maire de la commune. 

Signatures de l'acte de mariage (source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 5MI298/R90 - vue 242/311)

 Les témoins du mariage sont :

  • Étienne PINON, vigneron à Romorantin (Loir-et-Cher), oncle de l'époux
  • Jean Sébastien PINON, vigneron à Romorantin (Loir-et-Cher), cousin de l'époux
  • Pierre VILLEDIEU, vigneron à Lanthenay (Loir-et-Cher), oncle de l'épouse
  • François BRETON, maçon à Romorantin (Loir-et-Cher), oncle de l'épouse

Après la mort de sa première femme, il se marie le 10 mai 1843 à 15h à Romorantin (Loir-et-Cher) avec Adélaïde DEBOUT, sa cousine germaine, journalière, fille des défunts François DEBOUT et Marie Solange PINON. Il est âgé de 27 ans et sa future épouse de 23 ans. Le mariage est célébré par Pierre TILLEUL-BATAILLER, maire de la commune. 

Signatures de l'acte de mariage (source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 5MI194/R40 - vue 216/592)

Les témoins du mariage sont :

  • François GUIMONET, vigneron à Romorantin (Loir-et-Cher), beau-frère de l'époux
  • Modeste DELAUNE, employé de mairie à Romorantin (Loir-et-Cher), ami de l'époux
  • Étienne PINON, vigneron à Romorantin (Loir-et-Cher), oncle des époux
  • Achille BOUFFAULT, vigneron à Romorantin (Loir-et-Cher), cousin des époux

3. Comment s'est déroulé le mariage ?

Son premier mariage se déroule en présence de ses parents et de la mère de son épouse. Son second mariage se déroule en présence de ses parents. 

4. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son décès ? Qui était présent ? Où a eu lieu l'enterrement ?

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 1 MIEC 194 R12 - vue 394/841)

 Il meurt le 18 mai 1897 Rue Nationale à Romorantin (Loir-et-Cher) âgé de 81 ans. Le décès est déclaré le lendemain à Gabriel TRÉDOLAT-MAYMAC, officier d'académie et maire de la commune par : 

  • Louis Benjamin PERLY, vigneron à Lanthenay (Loir-et-Cher), gendre du défunt
  • Noël Lucien JOLY, vigneron à Lanthenay (Loir-et-Cher), gendre du défunt

Il a probablement été inhumé dans cette commune. 

5. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son passé militaire ?

Les matricules de son époque ne sont pas numérisés.

6. Est-ce que je peux trouver des informations sur lui dans la presse ?

Non.

7. Quels évènements historiques a-t-il connus ?

Il naît sous le règne de Louis XVIII, roi des France et de Navarre, se marie sous le règne de Louis-Philippe Ier, roi des Français, et meurt sous la présidence de Félix FAURE. 

8. Quelle était son instruction ?

Signature de Jean Pierre PINON

 Il savait lire et écrire et signait PINON-VILPOU ou PINON-DEBOUT en fonction de ses mariages. 

9. Dans quel environnement géographique évoluait-il ?

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 6 Fi 194/4)

Il naît et passe son enfant à Romorantin (Loir-et-Cher) qui est une ville d'environ 7000 habitants à l'époque. Il vivra ensuite alternativement dans cette commune et à Lanthenay (Loir-et-Cher) la commune voisine. 

1841 : Les Guideaux à Lanthenay

1856 : Route de Blois à Lanthenay

1861 : Le Glandier à Lanthenay

1872 : Les Repentirs à Lanthenay

1886 : Faubourg de Blois à Romorantin

10. S'est-il beaucoup déplacé dans sa vie ?

(source : Heredis 2021)

Je ne lui connais aucun déplacement hors de ces deux communes. Il s'est néanmoins probablement rendu à Blois (Loir-et-Cher) au moment de recueillir sa fille adoptive. En 1841, il se rend à Couddes (Loir-et-Cher) pour le mariage de son beau-frère François VILLEPOUX.

11. Comment se déplaçait-il ?

Il se déplaçait probablement à pieds. 

12. Quel était son premier métier ? Comment en vivait-il ?

Son premier métier, qu'il exercera toute sa vie, est celui de vigneron. Il cultive la vigne et produit du vin blanc. 

13. Quels étaient ses autres métiers ? Comment en vivait-il ?

Il est également dit "propriétaire vigneron" ce qui signifie qu'il était propriétaire de ses terres.

14. Comment apparaît-il dans les recensements ?

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 2 MILN R124 - vue 91/536)

 Il apparaît toujours sous le prénom de Pierre qui devait être son prénom usuel, comme dans ce recensement de 1851 à Lanthenay avec sa seconde femme et sa fille.

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 2 MILN R124 - vue 118/536)

 À partir de 1856, ils élèvent une jeune enfant trouvée de l'hospice de Blois nommée Pauline DUOM qui va faire partie de la famille comme leur propre fille. 

15. Quel était le parler de sa région ?

On y parlait le solognot.

16. Comment s'habillait-il ?

Il habitait la ville et a probablement porté un costume. 

17. Combien a-t-il eu d'enfants ?

Il est le père de deux enfants avec sa femme Agathe VILPOU :

  • Agathe Adélaïde, vigneronne et ménagère, née le 5 août 1841 aux Guideaux à Lanthenay (Loir-et-Cher)
  • Désiré Florent, né le 13 octobre 1842 aux Guideaux à Lanthenay (Loir-et-Cher) et mort à 11 mois

Il est le père d'un enfant avec sa femme Adélaïde DEBOUT :

  •  Pauline, née le 22 février 1847 à Romorantin (Loir-et-Cher) et morte à 6 jours

Il va adopter et élever un enfant trouvé de l'hospice de Blois :

  •  Pauline DUOM, domestique, trouvée le 8 mars 1847 à l'Hospice de Blois (Loir-et-Cher)

18. A-t-il assisté au mariage de ses enfants ?

Le 15 janvier 1862 à Lanthenay (Loir-et-Cher), il assiste au mariage de sa fille Agathe Adélaïde avec Louis Benjamin PERLY, vigneron. 

Le 6 janvier 1872 à Lanthenay (Loir-et-Cher), il assiste au mariage de sa pupille Pauline DUOM avec Noël Lucien JOLY, vigneron. 

19. Que signifie son nom de famille ?

Le nom PINON est un diminutif de pin, nom d'arbre, mais aussi peut-être un nom de baptême médiéval.

20. Qui était son père ?

Signature de Jean Pierre PINON

Son père était Jean Pierre PINON, vigneron.

21. Qui était sa mère ?

Signature d'Anne GAVEAU

Sa mère était Anne GAVEAU, journalière et vigneronne.

22. Quelle était sa fratrie ?

Il est le deuxième d'une fratrie de sept enfants :

  • Marie Anne dite Rosalie, morte à un an
  • Anne, morte à 2 ans
  • Rosalie, fileuse et vigneronne à Lanthenay (Loir-et-Cher)
  • Modeste Florent, vigneron aux Aubiers à Lanthenay (Loir-et-Cher)
  • Henri, vigneron et tisseur en draps au Blanc Bonnet à Lanthenay (Loir-et-Cher) et au Hameau du Buquet à Elbeuf (Seine-Maritime)
  • Adélaïde Gabrielle, domestique à Romorantin (Loir-et-Cher)

23. Avait-il des relations avec les autres membres de sa famille ?

Il est en lien étroit avec ses frères et ses beaux-frères. Ils sont tous vignerons dans les mêmes lieux et sont témoins des actes de leurs familles respectives. 

24. Pouvez-vous retracer sa généalogie sur quatre générations ?

(source : Heredis 2021)

 Tous ses ancêtre sont vigneron.ne.s et journalier.e.s à l'exception de sa grand-mère Marie GIGOT qui était fileuse. Ils sont tous originaires du Loir-et-Cher sauf ses arrière-grands-parents PINON qui sont originaires de Chabris (Indre). Ses parents et son grand-père paternel étaient lettrés. 

25. Quelle était sa religion ?

Il était catholique.

26. Votre ancêtre chez le notaire.

Je ne lui connais pas d'acte notarié.

27. Y a-t-il une histoire qui se transmet sur cet ancêtre ? Est-elle vraie ?

Je n'ai pas d'anecdote le concernant. 

28. Comment a-t-il participé à la vie de la communauté ?

Il produisait du vin, boisson largement consommée en France à cette époque.


mardi 1 juin 2021

Biographie : Étiennette THEILLAY

Étiennette THEILLAY

|

Louis Benjamin PERLY

|

Joseph PERLY

|

Pierre Joseph Émile Ernest PERLY

|

Ma grand-mère

1. Est-ce que j'ai toutes les informations sur sa naissance ? Son baptême ? Qui étaient ses parrain et marraine ?

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 5MI110/R2 - vue 443/717)

Étiennette THEILLAY est née le 22 février 1816 à 5h à Langon (Loir-et-Cher). Sa naissance est déclarée cinq heures plus tard à Sylvain BARBIER, adjoint au maire de la commune, par son père Michel Claude TAILLET, journalier vigneron au Village des Tréchis à Langon (Loir-et-Cher). Je ne sais pas qui sont ses parrain et marraine, mais les deux témoins de sa naissance sont : 

  • Claude BOSSET
  • Pierre CHAUMARD

Tous deux sont laboureurs au Village des Tréchis à Langon (Loir-et-Cher).

2. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son mariage ? Qui était présent ? Liens de parenté ?

Elle se marie le 16 août 1838 à 15h à Romorantin (Loir-et-Cher) avec Benjamin PERLY, vigneron, fils de Joseph PERLY et de défunte Anne Louise BOURDERIOUX. Elle est âgée de 22 ans et son futur mari de 23 ans. Le mariage est célébré par Pierre TILLEUL-BATAILLER, adjoint au maire de la commune. 

Signatures de l'acte de mariage (source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 5MI194/R38 - vue 582-590)

Les témoins du mariage sont :

  • Nicolas PERLY, oncle de l'époux
  • Joseph PERLY, frère de l'époux
  • Jean Étienne Médard PERLI, beau-frère de l'époux et ami de l'épouse
  • Étienne GAUTIER, beau-frère de l'époux et ami de l'épouse

Tous sont vignerons et domiciliés à Romorantin (Loir-et-Cher).

3. Comment s'est déroulé le mariage ?

Le mariage se déroule en présence du père de l'époux et des parents de l'épouse.

4. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son décès ? Qui était présent ? Où a eu lieu l'enterrement ?

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 1 MIEC 194 R3 - vue 448/570)

 Elle meurt le 26 janvier 1894 à 20h aux Arches à Lanthenay (Loir-et-Cher) âgée de 77 ans. Le décès est déclaré le lendemain à Jacques DELALU, adjoint au maire de la commune, par : 

  • Louis Benjamin PERLY, vigneron, fils de la défunte
  • Henri PERLY, maçon, neveu de la défunte

Tous deux sont domiciliés à Romorantin (Loir-et-Cher). Elle a probablement été inhumée à Lanthenay (Loir-et-Cher). 

5. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son passé militaire ?

Les femmes ne participaient pas à l'armée.

6. Est-ce que je peux trouver des informations sur elle dans la presse ?

Non. 

7. Quels évènements historiques a-t-elle connus ?

Elle naît sous le règne de Louis XVIII, se marie sous le règne de Louis-Philippe Ier, et meurt sous la présidence de Sadi CARNOT.

8. Quelle était son instruction ?

Elle était illettrée.

9. Dans quel environnement géographique évoluait-elle ?

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 1 Fi 832/35)

 Elle grandit au Village des Tréchis, à mi-chemin entre Villefranche-sur-Cher (Loir-et-Cher) et Langon (Loir-et-Cher), puis vit aux Guideaux à Romorantin (Loir-et-Cher) à partir de son mariage, et enfin aux Arches à Lanthenay (Loir-et-Cher). 

10. S'est-elle beaucoup déplacée dans sa vie ?

Je ne lui connais aucun autre déplacement.

11. Comment se déplaçait-elle ? 

Probablement à pieds ou en voiture à cheval. 

12. Quel était son premier métier ? Comment en vivait-elle ?

Lors de son mariage, elle était domestique dans une maison ou dans une ferme.

13. Quels étaient ses autres métiers ? Comment en vivait-elle ?

Après son mariage, elle est dite vigneronne. Elle aide probablement son mari à cultiver la vigne et à produire le vin. Elle est également dite ménagère, c'est-à-dire "femme au foyer". 

14. Comment apparaît-elle dans les recensements ?

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 2 MILN R214 - vue 490/557)

 En 1856, lors de son recensement rue des Guideaux à Romorantin (Loir-et-Cher), il est fait mention de sa profession de vigneronne, fait assez rare au XIXe siècle et nous montre qu'elle travaillait avec son mari.

15. Quel était le parler de sa région ?

On y parlait le solognot.

16. Comment s'habillait-elle ?

Elle portait probablement une jupe longue, des sabots et une coiffe. 

17. Combien a-t-elle eu d'enfants ?

Elle est la mère de deux enfants avec son mari Benjamin PERLY :

  • Louis Benjamin (mon ancêtre), vigneron, fermier, propriétaire, ouvrier de fabrique, jardinier, cultivateur, journalier, né le 20 décembre 1839 à Romorantin (Loir-et-Cher)
  • Alexis, cultivateur, vigneron, né le 20 août 1847 à Romorantin (Loir-et-Cher)

18. A-t-elle assisté au mariage de ses enfants ?

Elle assiste au mariage de ses deux fils. 

Le 15 janvier 1862 à Lanthenay (Loir-et-Cher), elle assiste au mariage de son fils Louis Benjamin avec Agathe Adélaïde PINON (mon ancêtre), vigneronne.

Le 4 mai 1874 à Lanthenay (Loir-et-Cher), elle assiste au mariage de son fils Alexis avec Madeleine Sylvine FRAUDET, domestique. 

19. Que signifie son nom de famille ?

D'après Geneanet, THEILLAY signifie "bois de tilleuls".

20. Qui était son père ?

Son père était Michel Claude TAILLET, vigneron et journalier.

21. Qui était sa mère ?

Sa mère était Véronique TARDY, domestique et femme de maison.

22. Quelle était sa fratrie ?

Elle est la dernière d'une fratrie de onze enfants : 

  • Michel, vigneron et journalier au Village des Tréchis à Langon (Loir-et-Cher)
  • Véronique, morte à 6 ans
  • Clotilde, domestique et vigneronne à La Richaudière à Romorantin (Loir-et-Cher)
  • Jean Louis, mort à 2 mois
  • Véronique, domestique et journalière au Village des Allemands à Mennetou-sur-Cher (Loir-et-Cher)
  • Anne, morte à 1 an
  • Jeanne, domestique et ménagère au Faubourg de Blois à Romorantin (Loir-et-Cher)
  • Nicolas, journalier, vigneron et cultivateur aux Goulaines à Villefranche-sur-Cher (Loir-et-Cher)
  • Côme, journalier et vigneron à Langon (Loir-et-Cher)
  • Jacques Victor, mort à 2 mois

23. Avait-elle des relations avec les autres membres de sa famille ?

Son beau-frère Henri DUBOIS (mari de sa soeur Jeanne) est témoin du mariage de son fils Louis Benjamin PERLY. Je ne lui connais pas d'autres liens avec les membres de sa famille, bien qu'elle ait dû voir ses soeurs Clotilde et Jeanne qui vivaient également à Romorantin (Loir-et-Cher). 

24. Pouvez-vous retracer sa généalogie sur quatre générations ?

(source : Heredis 2021)

 Ses ancêtres sont originaires du Loir-et-Cher et de l'Indre et tous sont illettrés. Je ne peux pas remonter l'ascendance de son grand-père Claude QUILLÉ car il est "issu de père et de mère inconnus et de pays inconnu" selon son acte de mariage. On retrouve un grand nombre de domestiques, de journalier.e.s, de vigneron.ne.s, et de travailleurs du tissu (tisserand, tixier) chez les TARDY. 

25. Quelle était sa religion ? 

Elle était probablement catholique.

26. Votre ancêtre chez le notaire.

Je ne lui connais pas d'acte notarié.

27. Avez-vous des photos de votre ancêtre ?

Non.

28. Y a-t-il une histoire qui se transmet sur cette ancêtre ? Est-elle vraie ?

Je n'ai pas d'anecdote la concernant.

29. Comment a-t-elle participé à la vie de la communauté ?

Je n'ai pas d'informations à ce sujet .


lundi 31 mai 2021

Biographie : Benjamin PERLY

 Benjamin PERLY

|

Louis Benjamin PERLY

|

Joseph PERLY

|

Pierre Joseph Émile Ernest PERLY

|

Ma grand-mère

1. Est-ce que j'ai toutes les informations sur sa naissance ? Son baptême ? Qui étaient ses parrain et marraine ?

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 5MI194/R32 - vue 38/591)

 Benjamin PERLY est né le 15 janvier 1815 à 3h à Romorantin (Loir-et-Cher). Sa naissance est déclarée le lendemain à Achille Michel MARTIN, adjoint au maire de la commune, par son père Joseph PERLY, vigneron. Je ne sais pas qui sont ses parrain et marraine, mais les deux témoins de sa naissance sont :

  • Jean Pierre HERAUT
  • Jacques SIMON

Tous deux sont domiciliés à Romorantin (Loir-et-Cher).

2. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son mariage ? Qui était présent ? Liens de parenté ?

Il se marie le 16 août 1838 à 15h à Romorantin (Loir-et-Cher) avec Étiennette THEILLAY, domestique, fille de Michel Claude TAILLET et de Véronique TARDY. Il est âgé de 23 ans et sa future épouse de 22 ans. Le mariage est célébré par Pierre TILLEUL-BATAILLER, adjoint au maire de la commune. 

Signatures de l'acte de mariage (source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 5MI194/R38 - vue 582-590)

Les témoins du mariage sont :

  • Nicolas PERLY, oncle de l'époux
  • Joseph PERLY, frère de l'époux
  • Jean Étienne Médard PERLI, beau-frère de l'époux et ami de l'épouse
  • Étienne GAUTIER, beau-frère de l'époux et ami de l'épouse

Tous sont vignerons et domiciliés à Romorantin (Loir-et-Cher). 

3. Comment s'est déroulé le mariage ?

Le mariage se déroule en présence du père de l'époux et des parents de l'épouse.

4. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son décès ? Qui était présent ? Où a eu lieu l'enterrement ?

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 1 MIEC 194 R3 - vue 461/570)

Il meurt le 10 janvier 1895 à 13h aux Arches à Lanthenay (Loir-et-Cher) âgé de 79 ans. Le décès est déclaré dans l'heure qui suit à Auguste VACHER, adjoint au maire de la commune par : 

  • Louis Benjamin PERLY (mon ancêtre), vigneron à Romorantin (Loir-et-Cher), fils du défunt
  • Alexis PERLY, vigneron à Lanthenay (Loir-et-Cher), fils du défunt

Il a probablement été inhumé dans la même commune.

5. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son passé militaire ? 

Les registres de matricule de son époque ne sont pas numérisés.

6. Est-ce que je peux trouver des informations sur lui dans la presse ?

(source : Journal du Cher, n° 85, 17 juillet 1875, p. 4)

 Je ne trouve pas d'informations le concernant, mais je trouve un article concernant une vente aux enchères d'un bois taillis à Genouilly (Cher) par son frère Joseph pour une somme de 100 F.

7. Quels évènements historiques a-t-il connu ?

Il naît à la fin du règne de Louis XVIII, roi des Français, se marie sous le règne de Louis-Philippe Ier, et meurt sous la présidence de Jean CASIMIR-PERIER. 

8. Quelle était son instruction ?

Croix qui servait de signature à Benjamin PERLY

Il était illettré.

9. Dans quel environnement géographique évoluait-il ?

Il passe toute sa vie sur la commune de Romorantin (aux Guideaux) puis à Lanthenay (aux Arches) dans le Loir-et-Cher. Les Guideaux étaient dans ce qu'on nommait le Faubourg d'Orléans.

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 6 Fi 194/242)

 10. S'est-il beaucoup déplacé dans sa vie ?

Je ne lui connais aucun déplacement hors de ces deux communes.

11. Comment se déplaçait-il ?

Il se déplaçait probablement à pieds.

12. Quel était son premier métier ? Comment en vivait-il ?

Son premier métier est vigneron, c'est-à-dire qu'il cultive la vigne et en produit du vin. On produisait dans la région du vin blanc dont les cépages auraient été apportés dans la région à l'époque de François Ier.

13. Quels étaient ses autres métiers ? Comment en vivait-il ?

Il est également dit vigneron journalier, propriétaire vigneron et cultivateur. Il semble avoir progressivement réussi à devenir propriétaire de ses vignes.

14. Comment apparaît-il dans les recensements ?

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 2 MILN R214 - vue 81/557)

Dans le premier recensement que je lui connais, en 1841, il vit aux Grands Guideaux à Romorantin (Loir-et-Cher) avec sa femme et son fils Louis Benjamin (mon ancêtre).

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 2 MILN R124 - vue 207/536)

En 1872, il vit avec son fils Alexis, leur domestique Sylvine FRAUDET (qui deviendra la femme d'Alexis) et son petit-fils Joseph (mon ancêtre) qui vit avec eux aux Arches à Lanthenay (Loir-et-Cher).

15. Quel était le parler de sa région ?

On y parlait le berrichon.

16. Comment s'habillait-il ?

Il portait probablement une blouse et des sabots.

17. Combien a-t-il eu d'enfants ?

Il est le père de deux enfants avec sa femme Étiennette THEILLAY : 

  • Louis Benjamin (mon ancêtre), vigneron, fermier, propriétaire, ouvrier de fabrique, jardinier, cultivateur, journalier, né le 20 décembre 1839 à Romorantin (Loir-et-Cher)
  • Alexis, cultivateur, vigneron, né le 20 août 1847 à Romorantin (Loir-et-Cher)

18. A-t-il assisté au mariage de ses enfants ?

Il assiste au mariage de ses deux fils.

 Le 15 janvier 1862 à Lanthenay (Loir-et-Cher), il assiste au mariage de son fils Louis Benjamin avec Agathe Adélaïde PINON (mon ancêtre), vigneronne.

Le 4 mai 1874 à Lanthenay (Loir-et-Cher), il assiste au mariage de son fils Alexis avec Madeleine Sylvine FRAUDET, domestique.

19. Que signifie son nom de famille ?

C'est un nom de famille assez rare et je n'arrive pas à trouver sa signification.

20. Qui était son père ?

Son père était Joseph PERLY, vigneron.

21. Qui était sa mère ?

Sa mère était Anne Louise BOURDERIOUX, journalière.

22. Quelle était sa fratrie ?

Il est le cinquième d'une fratrie de dix enfants issus des deux premiers mariages de son père :

  • Joseph, vigneron et maçon au Faubourg Saint-Roch à Romorantin (Loir-et-Cher)
  • Anne Adélaïde, morte à 11 ans
  • Madeleine Rosalie, vigneronne et propriétaire au Faubourg d'Orléans à Romorantin (Loir-et-Cher)
  • Joséphine, vigneronne à Romorantin (Loir-et-Cher)
  • Adélaïde Clémence, morte à 5 ans
  • Alexis, dont j'ignore la destinée
  • Jules Isidore, vigneron à Romorantin (Loir-et-Cher)
  • Eugène, vigneron aux Arches à Lanthenay (Loir-et-Cher)
  • Léon, mort à 6 mois

23. Avait-il des relations avec les autres membres de sa famille ?

Il est témoin du mariage de son frère Eugène, et ses frères et beaux-frères sont témoins des différents actes de sa famille. Tous sont vignerons au même endroit et travaillent probablement ensemble. 

24. Pouvez-vous retracer sa généalogie sur quatre générations ?

(source : Heredis 2021)

 Tous ses ancêtres sont originaires de Romorantin (Loir-et-Cher) bien que son arrière-grand-père Joseph PERLY soit originaire de Millançay (Loir-et-Cher).  Ce sont majoritairement travailleurs de la terre (vigneron.ne, journalier.e), bien que sa grand-mère Marie Madeleine LANCHET ait été fileuse, et son arrière-grand-père Louis DORÉ voiturier. La plupart sont illettrés à l'exception de ses grands-parents paternels.

25. Quelle était sa religion ?

Il était probablement catholique.

26. Votre ancêtre chez le notaire.

Je ne lui connais pas d'acte notarié.

27. Avez-vous des photos de votre ancêtre ?

Non.

28. Y a-t-il une histoire qui se transmet sur cet ancêtre ? Est-elle vraie ? 

Je n'ai pas d'anecdote le concernant.

29. Comment a-t-il participé à la vie de la communauté ?

Il produisait du vin, boisson largement consommée en France à l'époque.