samedi 15 octobre 2016

Eugène Ernest MÉTREAU, l'abbé défroqué

Louis MÉTRAU + Marie Marguerite FOLTIER
|                                              |
Pierre Benjamin MÉTRAU        Cécile Joséphine MÉTRAU
|                                              |
Eugène Désiré MÉTREAU            Étienne GRELOT
|                                              |
Eugène Ernest MÉTREAU   Berthe Louise Stéphanie GRELOT
                                               |
                                            Mon grand-père
                                              |
                                                Ma mère 
                                               |
                                              Moi

Mon cousin Eugène Ernest MÉTREAU est le fils d'Eugène Désiré MÉTRAU, un modeste sabotier, avec Sylvine Julie BIGOT, une sage-femme. C'est le cousin au troisième degré de mon arrière grand-mère. Il devient élève ecclésiastique au séminaire, quand éclate la Grande Guerre. 

(source : Archives départementales du Loir-et-Cher - 2 MI 48/R57 - p. 700)
Bien que natif de Nouan-le-Fuzelier (Loir-et-Cher), il fait son séminaire à Chartres (Eure-et-Loir). Il est châtain aux yeux bleus et mesure 1 mètre 68. Le 24 juin 1917, le journal Dieu et Patrie fait mention de ce cousin, et j'apprends qu'il avait une cure à Romilly-sur-Aigre (Eure-et-Loir). 

***, Dieu et Patrie : l'héroïsme du clergé français devant l'ennemi, n° 108, 24 juin 1917, p. 888
(source : Gallica/BnF)
Nous sommes donc bien dans le diocèse de Chartres, sur son livret militaire, il est dit brancardier, et l'article ici le qualifie d'infirmier militaire (il fait en effet partie des sections des infirmiers militaires). Il s'agit donc bien de mon cousin. Il semble néanmoins que la guerre lui fait changer d'avis sur ses voeux car il se marie (d'après son acte de naissance, je n'ai pas encore pu consulter l'acte de mariage) le 8 février 1922 au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis) avec Marie Marguerite CROSNIER. En tout cas, c'est un autre religieux (bien qu'éphémère) à rajouter à la liste de notre famille

Aucun commentaire:

Publier un commentaire