vendredi 19 février 2016

Des sources secondaires

En ce moment, je reprends mon tableau de renseignements sur mes ancêtres pour vérifier s'il ne manque rien. Et j'en profite pour chercher des renseignements sur Geneanet, Gallica et Google (les trois G de la généalogie). C'est ainsi que j'ai retrouvé ma grand-mère sur le site du CSA (ne jamais négliger de chercher les femmes avec le nom de leur mari). 

(source : Site internet du CSA)
Ou bien, dans un recensement, que j'ai retrouvé mon arrière-arrière-grand-mère, Eugénie Camille PÉROLAT, qui vivait au 15 bis rue Jacob Bunel à Tours (Indre-et-Loire) en 1906, et où j'ai découvert qu'elle était nourrice. Ce métier n'apparaissait jamais dans les actes, et pourtant, elle a deux enfants en nourrice dans sa maison en 1906. 

Eugénie Camille PÉROLAT
|
Pierre Joseph Émile Ernest PERLY
|
Ma grand-mère
|
Mon père
|
Moi

(source : Archives départementales d'Indre-et-Loire - 6NUM5/261/010 - p. 46)
Eugénie Camille PÉROLAT en 1928
(source : Archives personnelles)
Mon arrière-grand-père, Pierre Joseph Émile Ernest PERLY a donc été élevé avec deux frère et soeur de lait : Marcel ENJALBERT et Lucienne VILANE. Il ne faut donc jamais négliger les sources secondaires qui peuvent nous apporter de précieuses informations, notamment sur les femmes, sur lesquelles nous possédons généralement moins de renseignements. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire