lundi 2 mai 2022

Biographie : Jacques FOURGEAUD

 Jacques FOURGEAUD

|

François FOURGEAUD

|

Anne FOURGEAUD

|

Pierre DESVEAUX

|

Baptiste DESVEAUX

|

Mon grand-père

1. Est-ce que j'ai toutes les informations sur sa naissance ? Son baptême ? Qui étaient ses parrain et marraine ?

(source : Archives départementales de la Charente - 3 E 194/1 - vue 102/413)

Jacques FOURGEAUD est né le 13 juillet 1744 à Lésignac-Durand (Charente). Il est baptisé le même jour dans l'église Saint-Pierre de cette commune par Maître LELBAUBLANC, vicaire de la paroisse. Ses parrain et marraine sont : 

  • Jacques FOURGEAUD, frère de l'enfant
  • Marie CIBERT, demeurant à Chez Boige à Lésignac-Durand (Charente)

2. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son mariage ? Qui était présent ? Liens de parenté ?

(source : Jack Ma, église d'Exideuil-sur-Vienne (16) France, 2010)
 

Il se marie le 8 février 1768 à l'église Saint-André d'Exideuil (Charente) avec Anne DEPEYRAS, fille de François DEPEYRAS et d'Andrée dite Drine RIVET. Il est âgé de 23 ans et sa future épouse est âgée de 16 ans. Le mariage est célébré par Maître de BEAUFORT, vicaire de la paroisse.

Signatures de l'acte de mariage (source : Archives départementales de la Charente - 3 E 142/2 - vue 101/342)

Les témoins du mariage sont : 

  • Pierre FOURGEAUD, père de l'époux
  • Sébastien FOURGEAUD, frère de l'époux
  • François DEPEYRAS, père de l'épouse
  • Jean RIVET, cousin de l'épouse

3. Comment s'est déroulé le mariage ?

Une messe a été célébrée pour le mariage. Un certain François COLDEBOEUF semble également avoir assisté au mariage car il signe l'acte, mais je ne connais pas son lien avec les mariés. 

4. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son décès ? Qui était présent ? Où a eu lieu l'enterrement ?

(source : Archives départementales de la Charente - 3 E 194/4 - vue 141/239)

 Il meurt le 25 décembre 1818 au Village de Valette à Lésignac-Durand (Charente) âgé de 74 ans. Son décès est déclaré le lendemain à François DEBORD, maire de la commune, par : 

  • Jacques FOURGEAUD, cultivateur, fils du défunt
  • François FOURGEAUD (mon ancêtre), cultivateur, fils du défunt

Tous deux sont domiciliés au Village de Valette à Lésignac-Durand (Charente). Il a probablement été inhumé dans cette commune. 

5. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son passé militaire ?

Non, mais l'un de ses fils était fusilier et est mort à Onasbrück (Allemagne). 

6. Est-ce que je peux trouver des informations sur lui dans la presse ?

Non. 

7. Quels évènements historiques a-t-il connus ?

Il naît et se marie sous le règne de Louis XV, roi de France et de Navarre, et meurt sous le règne de Louis XVIII, roi de France et de Navarre. 

8. Quelle était son instruction ?

Signature de Jacques FOURGEAUD

Il savait lire et écrire. 

9. Dans quel environnement géographique évoluait-il ?

(source : Traumrune, Maisons dans le hameau du Cruzeau, commune de Lésignac-Durand, Charent, France., 2016)

Il vit au bourg de Lésignac-Durand (Charente), puis dans deux lieux-dits de cette commune : 

  • Le Cruzeau
  • Valette

Il habite également quelques années au Village de Coldebouye à Exideuil (Charente) après son mariage. 

10. S'est-il beaucoup déplacé dans sa vie ?

(source : Heredis 2021)
 

Il se déplace à Exideuil (Charente) pour son mariage et à Chabanais (Charente) pour le mariage d'un de ses fils. 

11. Comment se déplaçait-il ?

Il se déplaçait probablement en voiture à cheval ou à boeufs. 

12. Quel était son premier métier ? Comment en vivait-il ?

Il était laboureur, ce qui signifie qu'il cultivait des terres à l'aide d'outils agricoles et d'animaux et qu'il employait des journaliers. 

13. Quels étaient ses autres métiers ? Comment en vivait-il ?

Il est également qualifié de marchand, cultivateur et propriétaire. Il vendait probablement les denrées agricoles qu'il produisait et possédait sa ferme. 

14. Comment apparaît-il dans les recensements ?

Les recensements n'existent pas à son époque. 

15. Quel était le parler de sa région ?

On y parlait le limousin, qui est un dialecte occitan.

16. Combien a-t-il eu d'enfants ?

Il a eu 11 enfants avec sa femme Anne DEPEYRAS : 

  • François, né le 4 septembre 1769 au Village de Coldebouye à Exideuil (Charente), dont j'ignore la destinée
  • Jacques, né le 2 octobre 1771 au Village de Coldebouye à Exideuil (Charente), dont j'ignore la destinée
  • Marie, née le 28 juin 1774 à Exideuil (Charente) et morte à 10 ans
  • Andrée, née le 25 novembre 1776 à Exideuil (Charente) et morte à 5 mois
  • Michel, né le 27 juin 1778 à Exideuil (Charente) et mort à 6 ans
  • Anne, née le 17 octobre 1780 à Exideuil (Charente) et restée célibataire
  • Jacques, cultivateur et propriétaire né le 3 mai 1783 à Exideuil (Charente)
  • François (mon ancêtre), propriétaire cultivateur et agriculteur, né le 13 août 1785 à Lésignac-Durand (Charente)
  • Jeanne, née le 28 septembre 1787 à Lésignac-Durand (Charente) et morte à 17 mois
  • Pierre, fusilier au 93e régiment de ligne 4e bataillon 3e compagnie, né le 18 mars 1791 à Lésignac-Durand (Charente)
  • Marguerite, propriétaire, née le 28 février 1793 au Village de Valette à Lésignac-Durand (Charente)

17. A-t-il assisté au mariage de ses enfants ?

Le 20 pluviôse an IX à Lésignac-Durand (Charente), il assiste au mariage de son fils Jacques avec Marguerite FIN.

Le 7 décembre 1812 à Chabanais (Charente), il assiste au mariage de son fils François avec Anne PAILLOT, fille d'un propriétaire cultivateur. 

Le 24 mars 1813 à Lésignac-Durand (Charente), il assiste au mariage de sa fille Marguerite avec Martial MARCHAND, propriétaire. 

18. Que signifie son nom de famille ?

Selon Geneanet, FOURGEAUD est un nom caractéristique du Limousin. Nom de baptême connu dans d'autres régions sous la forme Ferréol (du latin Ferreolus, dérivé de ferrum = le fer). Saint Fargeau (ou Ferréol) fut évêque de Limoges au VIe siècle, et aurait fait preuve d'une longévité assez remarquable pour l'époque (élu évêque vers 520, il serait mort en 591).
 
19. Qui était son père ?
 
Signature de Pierre FOURGEAUD
 
Son père était Pierre FOURGEAUD, voiturier et marchand.
 
20. Qui était sa mère ?
 
Sa mère était Martiale LADRAT, voiturière.

21. Quelle était sa fratrie ?

Il était le neuvième d'une fratrie d'au-moins onze enfants : 
  • Marguerite, vivant au Hameau du Doirat à Lésignac-Durand (Charente)
  • Jeanne, vivant au Cruzeau à Lésignac-Durand (Charente)
  • Marie, femme d'un laboureur à Lésignac-Durand (Charente)
  • Pierre, vivant au Village des Châtres à Lésignac-Durand (Charente)
  • Jacques, vivant au Village du Cruzeau à Lésignac-Durand (Charente)
  • Jacques, vivant au Village du Cruzeau à Lésignac-Durand (Charente)
  • Simon, cultivateur au Hameau du Cruzeau à Lésignac-Durand (Charente)
  • Jeanne, femme d'un cultivateur au Village de La Roffie à Lésignac-Durand (Charente)
  • Sébastien, cultivateur à Saint-Pierre à Cherves-Châtelars (Charente)
  • Jean, dont j'ignore la destinée

22. Avait-il des relations avec les autres membres de sa famille ?

Il est témoin des actes de ses soeurs Marie et Jeanne. 

23. Pouvez-vous retracer sa généalogie sur quatre générations ?

(source : Heredis 2021)

Les archives de la Charente étant incomplètes, je ne peux pour l'instant remonter que sa lignée paternelle sur quatre générations. Ses ancêtres sont originaires de la Charente et de la Haute-Vienne. Ils sont voituriers et marchands. 

24. Quelle était sa religion ?

Il était catholique. 

25. Votre ancêtre chez le notaire.
 
Je ne lui connais pas d'acte notarié. 
 
26. Y a-t-il une histoire qui se transmet sur cet ancêtre ? Est-elle vraie ?

Je n'ai pas d'anecdote à son sujet. 

27. Comment a-t-il participé à la vie de la communauté ?

Le 8 mars 1789, il participe à l'assemblée chargée de rédiger les cahiers de doléances de sa paroisse devant Sébastien DEBORD, notaire de la principauté de Chabanais et syndic fabricien de la paroisse, aux côtés de : Jean DEBORD, Sieur de Javernac, Jean DEBORD, Sieur de Labrousse, Pierre DEBORD LACOUTIE, Jacques FOUGERON LA PELUSSONNIE, Joseph DEBORD LA LANDE, Jean FIN, Sébastien, Simon, Simon, Jacques et Pierre FOURGEAUD, Léonard de CHEVREUSE, Martial et Pierre MARCHAND, Pierre BLANCHETON, Martial BOIREAU, Pierre MOREAU, Jacques BECHEMEIL, Sieur Boisgenty, Pierre de RASSAT, Jean BESSE, Paul TOURISSAUD, maréchal, Jacques BESSON, François DUCHADEAU tuilier, Pierre BEAUMATIN, Isaac VIGNAUD, Pierre DELAGE, Pierre DELAVAUD, François VIGNERON, Guillaume PLUYAUD, André BURBEAU, François SARDAIN, Michel MARCHAND, Martial GIRARDY, François RAINAUD, François LAFONT, Pierre DECHEVREUSE et Pierre DELAGE. Ils nomment pour députés aux États Généraux Jean DEBORD de JAVERNAC, bourgeois, et Jean FIN, marchand. 

Signatures de l'assemblée (source : Archives départementales de la Charente - 142 B 14 - vue 2/2)

Voici les doléances établies par les habitants de la commune : 

  1. Les fidelles sujets du Roi soussignés et denommés au procés verbal d'assemblée de cejourd'huy, en renouvellant leur obeissante, et fidellité a Sa majesté offrent tous les sacrifices personnels, et pecuniaires pour le soutient de la couronne, et le maintien de son autorité.
  2. La noblesse, Le Clerfé, corps, et communautés seculieres, et regullières des deux sexes, et les privilegiés, contribueront avec le tiers Etat, a toutes les contributions pecuniaires, sans aucune exception 
  3. La noblesse continuera de joüir des honneurs, faveurs, et grandeurs attachés a leur condition, avec la liberté de commercer sans deroger. 
  4. Les pouvoirs trop etendus, accordés aux commissaires des Provinces, sous le nom d'Intendant, qu'ils transmettent a leurs secretaires commis et Subdelegués En abusent au point de ne pas les laisser exister plus longtemps, ils coûtent beaucoup a l'Etat, on demande qu'ils soient entierement suprimés.
  5. Erriger chaque Election en Etats Provinciaux, qui repartiront sous le nom d'abonnement la somme a supporter par chaque Province, uniformément, et par proportion entre chaque contribuable des trois ordres, sur toutes les possessions, de quelque nature que ce soit, et par abonnement, sur tous les corps succeptibles d'etre imposés, tels que négocians, industrie, obergistes, manufactures, forges, tanneries, &.&.
  6. que toutes les fetes qui se solemnisent pendant la aison de l'Etat, et automne seront retranchées
  7. quil sera fait un tarif pour tous les droits de controlle, et sous une seulle denomination, et pour le rendre plus simple, qu'il sera payé tant par livre, ce qui facilitera la suppression de toutes les personnes, qui y sont employées
  8. qu'il sera fait un nouveau code, simple, moins couteux, et qui determinera a bref delay la durée des proies.
  9.  que le terrein qui compose leur paroisse est remply de souries d'Eaux aquatique et peu fertilles, Et sujet aux Innondations
  10. quau Surplus des autres Remontrances plaintes et Doleances, Il sen rapportera a ce qui sera representé par les deuptés qui seront nommés a l'assemblée des Etats Generaux

 

Signatures des doléances (source : Archives départementales de la Charente - 142 B 14 - vue 2/3)




samedi 2 avril 2022

Biographie : Catherine VEYRET

 Catherine VEYRET

|

Élisabeth BOULESTEIX

|

Jean DESVEAUX

|

Pierre DESVEAUX

|

Baptiste DESVEAUX

|

Mon grand-père

1. Est-ce que j'ai toutes les informations sur sa naissance ? Son baptême ? Qui étaient ses parrain et marraine ?

(source : Archives départementales de la Charente - 3 E 455/1 vue 234/481)

Catherine VEYRET est née le 9 janvier 1767 au Village de Cézac à Vitrac-Saint-Vincent (Charente). 

(source : Jack ma, église de Vitrac-St-Vincent, Charente, France, 2010)

Elle est baptisée le même jour dans l'église Saint-Maixent de cette commune par Maître THEVET de LACROIS, prieur curé de la paroisse. Ses parrain et marraine sont :

  • Pierre GOUNIN
  • Catherine VEYRET, tante de l'enfant

2. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son mariage ? Qui était présent ? Liens de parenté ?

Elle se marie le 11 février 1790 dans l'église Saint-Maixent de Vitrac-Saint-Vincent (Charente) avec Léonard BOULESTEIX, marchand, veuf de Marguerite LAFOND, fils de Pierre BOULESTEIX, marchand, et d'Élisabeth dite Isabelle BRISSAUD. Elle est âgée de 23 ans et son futur époux est âgé de 31 ans. Le mariage est célébré par Maître THEVET de LACROIS, prieur curé de la paroisse. 

Signature de l'acte de mariage (source : Archives départementales de la Charente - 3 E 455/1 - vue 447/481)
Les témoins du mariage sont :

  • Jean CHABANNE, beau-frère de l'époux
  • Pierre VEYRET-CHEILLOT, père de l'épouse
  • Antoine PRACHET, oncle de l'épouse
  • Jean DEMONAI

Après la mort de son premier époux, elle se marie le 19 pluviôse an X (8 février 1802) à Cherves-Châtelars (Charente) avec Léonard FORT, cultivateur, veuf de Marie BESSE, fils de Pierre FORT et de Jeanne COUVIDAT. Elle est âgée de 35 ans et son futur époux est âgé de 24 ans. Le mariage est célébré par Simon Pierre de VILLEMANDY de LAMÉNIERE, maire de la commune. 

 

Signatures de l'acte de mariage (source : Archives départementales de la Charente - 3 E 102/2 - vue 327/349)

Les témoins du mariage sont :

  • Pierre VEYRET-CHEILLOT, agriculteur à La Fuie à Chasseneuil-sur-Bonnieure (Charente), père de l'épouse
  • Pierre FORT dit Tout Petit, cultivateur à La Coucoussie à Cherves-Châtelars (Charente)
  • Jacques DEBORD, agriculteur à Lésignac-Durand (Charente)
  • Jacques VEYRET-BARUFAUD, homme de loi à Barufaud à Cherves-Châtelars (Charente)

3. Comment s'est déroulé le mariage ?

Pour son premier mariage, une dispense de deux bans est obtenue le 10 février 1790 par Monseigneur LAMBERT, vicaire-général d'Angoulême (Charente).

4. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son décès ? Qui était présent ? Liens de parenté ?

(source : Archives départementales de la Charente - 3 E 194/7 - vue 122/369)

Elle meurt le 7 mai 1846 à 12h à Labrousse à Lésignac-Durand (Charente) âgée de 79 ans. Le décès est déclaré le lendemain à Jean DUCHADEAU, maire de la commune, par :

  • Pierre FORT, propriétaire, gendre de la défunte
  • Jacques Toussaint BOULESTEIX, propriétaire, fils de la défunte

Tous deux sont domiciliés au Village de Labrousse à Lésignac-Durand (Charente). Elle a probablement été enterrée dans cette commune. 

5. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son passé militaire ?

Les femmes ne participaient pas à l'armée, mais son fils aîné était caporal.

6. Est-ce que je peux trouver des informations sur elle dans la presse ?

Non. 

7. Quels évènements historiques a-t-elle connus ?

Elle naît sous le règne de Louis XV, roi de France et de Navarre, se marie une première fois sous le règne de Louis XVI, roi de France et de Navarre, une seconde fois sous le Consulat, et meurt sous le règne de Louis-Philippe Ier, roi des Français.

8. Quelle était son instruction ?

Elle était illettrée.

9. Dans quel environnement géographique évoluait-elle ?

Elle habite successivement à La Grange du Maître à Vitrac-Saint-Vincent (Charente), à Étamenat à Cherves-Châtelars (Charente) et à Labrousse à Lésignac-Durand (Charente). 

(source : Heredis 2021)

10. S'est-elle beaucoup déplacée dans sa vie ?

Elle se déplace également à Montemboeuf (Charente) et Mazerolles (Charente) pour les mariages de ses enfants. 

11. Comment se déplaçait-elle ?

Elle se déplaçait probablement en voiture à cheval ou à boeufs. 

12. Quel était son premier métier ? Comment en vivait-elle ?

Je ne lui connais aucune profession. 

13. Quels étaient ses autres métiers ? Comment en vivait-elle ?

Idem. 

14. Comment apparaît-elle dans les recensements ?

(source : Archives départementales de la Charente - 6 M 77 - vue 7/41)

Je la retrouve dans le recensement de 1841, où elle habite à Labrousse à Lésignac-Durand (Charente) avec son fils Jacques, sa belle-fille Marguerite BRUNET et ses trois petits-enfants Pierre, Jean et Marie BOULESTEIX. 

15. Quel était le parler de sa région ?

On y parlait le limousin, qui est un dialecte occitan.

16. Combien a-t-elle eu d'enfants ?

Elle a eu sept enfants issus de ses deux mariages. 

Elle a eu quatre enfants avec son premier mari Léonard BOULESTEIX :

  • Pierre dit François BOULESTEIX, laboureur, caporal, cultivateur et propriétaire, né le 18 janvier 1791 à Châtelars-la-Rivière (Charente)
  • Élisabeth BOULESTEIX (mon ancêtre), propriétaire et cultivatrice, née le 2e jour complémentaire an II (18 septembre 1794) au Château du Châtelars à Châtelars-la-Rivière (Charente)
  • Jacques Toussaint BOULESTEIX, propriétaire et cultivateur, né le 11 brumaire an VI (1er novembre 1797) à Étamenat à Cherves-Châtelars (Charente)
  • Jeanne BOULESTEIX, femme d'un cultivateur, née le 20 thermidor an VII (7 août 1799) à Étamenat à Cherves-Châtelars (Charente)

Elle a eu trois enfants avec son second mari Léonard FORT :

  • Catherine FORT, femme d'un cultivateur, née le 12 pluviôse an XI (1er février 1803) à Étamenat à Cherves-Châtelars (Charente)
  • Junien FORT, propriétaire et cultivateur, né le 20 thermidor an XIII (8 août 1805) à Étamenat à Cherves-Châtelars (Charente)
  • Jeanne FORT, née le 11 mars 1807 à Cherves-Châtelars (Charente) et morte à 18 ans

17. A-t-elle assisté au mariage de ses enfants ?

Le 12 mai 1813 à Lésignac-Durand (Charente), elle assiste au mariage de sa fille Élisabeth avec Pierre DESVEAUX, propriétaire. 

Le 12 septembre 1820, elle assiste au mariage de sa fille Jeanne avec Pierre FORT, propriétaire.

Le 19 décembre 1821 à Montemboeuf (Charente), elle assiste au mariage de son fils Pierre dit François avec Marie BOUCHOT. 

Le 18 avril 1826 à Mazerolles (Charente), elle assiste au mariage de son fils Jacques Toussaint avec Marguerite BRUNET, fille d'un propriétaire. 

Le 13 janvier 1829 à Montemboeuf (Charente), elle assiste au mariage de son fils Junien avec Jeanne TEXIER, fille d'un propriétaire. 

18. Que signifie son nom de famille ?

D'après Geneanet, le nom VEYRET est un toponyme, sans doute avec le sens de terrain en friche. Un dérivé de "verre" est envisageable dans certains cas.

19. Qui était son père ?

Signature de Pierre VEYRET-CHEILLOT

Son père était Pierre VEYRET-CHEILLOT, Sieur de Chez Liot, bourgeois, marchand, cultivateur, agriculteur et propriétaire

20. Qui était sa mère ?

Sa mère était Jeanne GOUNIN, agricultrice, propriétaire cultivatrice. 

21. Quelle était sa fratrie ?

Elle est l'aînée d'une fratrie de huit enfants :

  • Anne, femme d'un meunier à Michellet à Montemboeuf (Charente)
  • Pierre, mort à 19 mois à La Grange du Maître à Vitrac-Saint-Vincent (Charente)
  • Jean, agriculteur et propriétaire à La Grange du Maître à Vitrac-Saint-Vincent (Charente)
  • Jacques, agriculteur, cultivateur et propriétaire à La Fuie à Chasseneuil-sur-Bonnieure (Charente)
  • Catherine, femme d'un agriculteur à La Coucoussie à Cherves-Châtelars (Charente)
  • Louise, femme d'un agriculteur Chez Merlet à Rivières (Charente)
  • Jacques, cultivateur et propriétaire au Maine du Beau à Roumazières-Loubert (Charente)

22. Avait-elle des relations avec les autres membres de sa famille ?

Son premier mari est témoin des mariages de ses frères et soeurs, ce qui laisse penser qu'ils avaient maintenu des relations. Son oncle Antoine PRACHET, chirurgien, est également témoin à son mariage. 

23. Pouvez-vous retracer sa généalogie sur quatre générations ?

(source : Heredis 2021)

Les archives de la Charente étant incomplètes, je ne peux pas remonter tous ses ancêtres. Ceux que j'ai retrouvés sont originaires de la Charente et une partie d'entre eux sont lettrés. Ce sont des gentilshommes (Sieur de Chez Liot, Sieur de Veyret, Sieur du Vivier, Demoiselle), ils travaillent dans la médecine (maître chirurgien), dans le droit (procureur), sont marchands ou travailleurs de la terre (agriculteurs/agricultrices, cultivateurs/cultivatrices).

24. Quelle était sa religion ?

Elle était catholique. 

25. Votre ancêtre chez le notaire.

Je ne lui connais pas d'acte notarié.

26. Y a-t-il une histoire qui se transmet sur cette ancêtre ? Est-elle vraie ?

Je n'ai pas d'anecdote à son sujet. 

27. Comment a-t-elle participé à la vie de la communauté ?

Son premier mari participe à la rédaction des cahiers de doléances de Cherves-Châtelars (Charente). 

jeudi 31 mars 2022

Biographie : Léonard BOULESTEIX

 Léonard BOULESTEIX

|

Élisabeth BOULESTEIX

|

Jean DESVEAUX

|

Pierre DESVEAUX

|

Baptiste DESVEAUX

|

Mon grand-père

1. Est-ce que j'ai toutes les informations sur sa naissance ? Son baptême ? Qui étaient ses parrain et marraine ?

(source : Archives départementales de la Charente - 3 E 102/1 - vue 129/441)

Léonard BOULESTEIX est baptisé le 2 août 1758 dans l'église Notre-Dame-et-Saint-Pierre de Cherves-Châtelars (Charente). 

(source : 2Passage, Eglise de Cherves-Chatelars (Charente) - France - Europe, 2005)

Ses parrain et marraine sont :

  • N. CHABANNES
  • Isabelle BLANCHIER

2. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son mariage ? Qui était présent ? Liens de parenté ?

Il se marie le 20 février 1786 dans l'église Saint-Pierre-ès-Liens de Lésignac-Durand (Charente) avec Marguerite LAFOND, fille de défunt Jean LAFOND et de Marguerite GROS. Il est âgé de 27 ans et sa future épouse est âgée d'environ 18 ans. Le mariage est célébré par Maître DUPIN de BESSAC, curé de la paroisse, qui célèbre la messe à cette occasion.  

Signature de l'acte de mariage (source : Archives départementales de la Charente - 3 E 194/1 - vue 388/413)

Les témoins du mariage sont :

  • Pierre BOULESTEIX, père de l'époux
  • Pierre BOULESTEIX, frère de l'époux
  • Jean FIN
  • Sébastien FOURGEAUD

Après la mort de sa première femme, il se marie le 11 février 1790 dans l'église Saint-Maixent de Vitrac-Saint-Vincent (Charente) avec Catherine VEYRET (mon ancêtre), fille de Pierre VEYRET-CHEILLOT, et de Jeanne GOUNIN. Il est âgé de 31 ans et sa future épouse est âgée de 23 ans. Le mariage est célébré par Maître THEVET de LACROIS, prieur curé de la paroisse. 

Signature de l'acte de mariage (source : Archives départementales de la Charente - 3 E 455/1 - vue 447/481)
Les témoins du mariage sont :

  • Jean CHABANNE, beau-frère de l'époux
  • Pierre VEYRET-CHEILLOT, père de l'épouse
  • Antoine PRACHET, oncle de l'épouse
  • Jean DEMONAI

3. Comment s'est déroulé le mariage ?

Une messe est célébrée pour son premier mariage. 

Pour le second mariage, une dispense de deux bans est obtenue le 10 février 1790 par LAMBERT, vicaire-général d'Angoulême (Charente). 

4. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son décès ? Qui était présent ? Où a eu lieu l'enterrement ?

 

(source : Archives départementales de la Charente - 3 E 102/2 - vue 272/349)

Il meurt le 3 thermidor an VIII (22 juillet 1800) à 6h à Cherves-Châtelars (Charente) âgé de 41 ans. Le décès est déclaré le lendemain à Jean VEYRET "Fils Aîné", adjoint au maire de la commune, par :

  • Jean FORT, cultivateur à Montauvet à Cherves-Châtelars (Charente), cousin du défunt
  • Jean de MONCUT, maréchal à Chez Bonneau à Châtelars-la-Rivière (Charente), parent par alliance du défunt

Il a probablement été enterré dans cette même commune. 

5. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son passé militaire ?

Je n'ai pas d'informations à ce sujet. 

6. Est-ce que je peux trouver des informations sur lui dans la presse ?

Non.

7. Quels évènements historiques a-t-il connus ?

Il naît sous le règne de Louis XV, roi de France et de Navarre, se marie sous le règne de Louis XVI, roi de France et de Navarre, et meurt sous le Consulat. 

8. Quelle était son instruction ?

Signature de Léonard BOULESTEIX

Il était parfaitement lettré puisqu'il était syndic de sa paroisse sous l'ancien régime, gouverneur du fier de Châtelars, puis secrétaire greffier de sa commune après la Révolution. 

9. Dans quel environnement géographique évoluait-il ?

Il vit à Cherves-Châtelars (Charente) toute sa vie, commune qui compte alors environ 1000 habitans. Il habite des adresses successives :

  • Chevalerie
  • Château du Châtelars
  • Étamenat

(source : Archives départementales de la Charente - 11 Fi 96/3)

10. S'est-il beaucoup déplacé dans sa vie ?

Il se rend à Lésignac-Durand (Charente) et Vitrac-Saint-Vincent (Charente) au cours de sa vie.

11. Comment se déplaçait-il ?

Il se déplaçait probablement en voiture à boeufs, son père étant laboureur à boeufs. 

12. Quel était son premier métier ? Comment en vivait-il ?

Son premier métier est collecteur perpétuel et syndic de la paroisse de Cherves-Châtelars (Charente). Le collecteur était élu au sein de paroisses fiscales pour établir la répartition de la taille et son recouvrement. Il était responsable sur ses biens propres du recouvrement intégral de l'impôt. Le syndic était un notable chargé de représenter, d'administrer et de défendre les intérêts d'une paroisse ou d'une communauté rurale. Il était élu par une assemblée des chefs de famille de la paroisse. "Sous le ministère de l'abbé Vigneron, le 30 janvier 1780 [...] on décida, vu le mauvais état de la chaire de l'église, d'en faire faire une autre, comme aussi de réparer le baudrier de la cloche ; on vota une somme de 150 livres tournois, à percevoir par le syndic de la fabrique, sur les possesseurs de biens dans ladite paroisse ; et Léonard Boulesteix fut nommé collecteur, pour recueillir cette somme."(F. JACQUES, Cherves-Châtelars : Porte du Limousin, Ruffec, Picat, 1913, p. 20)

13. Quels étaient ses autres métiers ? Comment en vivait-il ?

Il est également régisseur, gouverneur et administrateur du fief de Châtelars pour Élisabeth de VERDILLAC. "Le 8 janvier 1788, Elisabeth de Verdillac, veuve Bastier du Temple, demeurant au Logis de Châtelars, constitua pour son procureur Léonard Boulesteix, marchand, demeurant à Chevalerie, pour régir, gouverneur et administrer le fief de Châtelars avec les métairies qui en dépendent, moulin, forge et généralement tous les domaines qui lui appartiennent et qui peuvent former le fief de Châtelars." (ibid., p. 68).

Le 7 février 1790, "Léonard Boulesteix, demeurant au logis de Châtelars, fut nommé secrétaire-greffier de la municipalité, à l'unanimité des suffrages". (ibid., p. 111)

Il est ensuite successivement qualifié de marchand, agriculteur et cultivateur. Il est également adjoint au maire de Cherves-Châtelars (Charente).

14. Comment apparaît-il dans les recensements ?

Les recensements n'existaient pas à son époque. 

15. Quel était le parler de sa région ?

On y parlait le limousin, qui est un dialecte occitan.

16. Combien a-t-il eu d'enfants ?

Il a eu quatre enfants avec sa seconde épouse Catherine VEYRET :

  • Pierre dit François, laboureur, caporal, cultivateur et propriétaire, né le 18 janvier 1791 à Châtelars-la-Rivière (Charente)
  • Élisabeth (mon ancêtre), propriétaire et cultivatrice, née le 2e jour complémentaire an II (18 septembre 1794) au Château du Châtelars à Châtelars-la-Rivière (Charente)
  • Jacques Toussaint, propriétaire et cultivateur, né le 11 brumaire an VI (1er novembre 1797) à Étamenat à Cherves-Châtelars (Charente)
  • Jeanne, femme d'un cultivateur, née le 20 thermidor an VII (7 août 1799) à Étamenat à Cherves-Châtelars (Charente)

17. A-t-il assisté au mariage de ses enfants ?

Il meurt avant le mariage de ses enfants.

18. Que signifie son nom de famille ?

"Ce nom originaire du Limousin désignerait, comme le patronyme Balestier, un fabricant ou un marchand d'arbalètes. Il vient de l'occitan balesta, arbalète, lui-même issu du latin ballista." (source : Marie-Odile MERGNAC, Les noms de famille en Charente, Paris, Archives & Culture, 2009, p. 52)

19. Qui était son père ?

Son père était Pierre BOULESTEIX, marchand et laboureur à boeufs.

20. Qui était sa mère ?

Sa mère était Élisabeth dite Isabelle BRISSAUD. 

21. Quelle était sa fratrie ?

Il est le deuxième d'une fratrie de huit enfants :

  • Jean, marchand et cultivateur à Chevalerie à Cherves-Châtelars (Charente)
  • Pierre, mort à 2 jours à Cherves-Châtelars (Charente)
  • Pierre, mort à 2 mois à Cherves-Châtelars (Charente)
  • Pierre, marchand, syndic et cultivateur à Chevalerie à Cherves-Châtelars (Charente)
  • Léonarde, femme d'un laboureur à boeufs à La Gerverie à Mazières (Charente)
  • Jean, mort à 10 ans à Cherves-Châtelars (Charente)
  • Jeanne, femme d'un marchand et cultivateur à Montazaud à Suris (Charente)

22. Avait-il des relations avec les autres membres de sa famille ?

Il a des relations avec ses cousins FORT et de MONCUT. 

23. Pouvez-vous retracer sa généalogie sur quatre générations ?

(source : Heredis 2021)

Je ne peux pas remonter toutes sa branches car les Archives de la Charente sont incomplètes, mais tous ses ancêtres que je trouve sont originaires de la Charente. Ils sont marchands, fabriciens, laboureurs à boeufs et notaire royal.Seul son grand-père Jean BOULESTEIX et probablement son arrière-grand-père Gabriel BARRUSSEAU (au regard de sa profession) sont lettrés. 

24. Quelle était sa religion ?

Il était catholique. 

25. Votre ancêtre chez le notaire.

Les 21 et 22 nivôse an IV, Léonard BOULESTEIX acquiert, devant Maître DUPUY, les domaines nobles du Petit-Moulin à Cherves-Châtelars, saisis comme Biens Nationaux par le Directoire du District de La Rochefoucauld (Haute-Vienne). Ces biens appartenaient précédemment à la famille de MASCUREAU. Voici la description de ces biens :


(ibid., pp. 61-62)

Le 22 nivôse an IV, il afferme pour 300 livres tournois tous ces biens, à l'exception de la grande du Treuil et des chambres de gauche au premier étage de la maison. 

26. Y a-t-il une histoire qui se transmet sur cet ancêtre ? Est-elle vraie ?

Je n'ai pas d'anecdote à son sujet. 

27. Comment a-t-il participé à la vie de la communauté ?

Le 8 mars 1789, il participe à l'assemblée chargée de rédiger les cahiers de doléances pour Cherves-Châtelars (Charente) rédigés par Maître Jacques VEYRET-DUCLUZEAU aux côtés de : Maître Joseph VEYRET, Seigneur de Barufaud, avocat, Maître Simon Pierre de VILLEMANDY de LAMÉNIERE, médecin, Pierre DETRÉE, Sieur Pierre BARUSSAUD, Pierre BOULESTEIX (le père de Léonard, mon ancêtre) et Pierre BOULESTEIX (le frère de Léonard), Étienne BOUTANT, François SOURDET, Jean FORT, Pierre CHABAUD, Jean BOURGOUIN, Bastien FORGEAU, Léonard PAYRAUD, Simon CROSLAND et Jean DEMOUTOUX. On peut voir sa signature en bas à gauche du document.

Signatures de l'assemblée (source : Archives départementales de la Charente - 142 B 23 - vue 2/3)

Voici la liste des plaintes et doléances remises par les habitants de Cherves-Châtelars (Charente) auxquelles participe mon ancêtre :

  1. La province d'Angoumois est une des provinces la plus chargée d'impositions du Royaume, et la présente paroisse de Cherves en souffre de proportion Exorbitante, elle ne produit que bien peu de grains, la majeure partie des terres est en friche, fort éloignée de Limoges, et d'Angoulême, sans avoir aucun chemin pratiquable, se trouve privée de tout commerce, et par consequent encore surchargée des paroisses qui avoisines les villes et grands chemins.
  2. qu'il est interessant, pour le tier Etat, que le clergé, et messieurs les nobles soient imposés comme les autres sujets de Sa Majesté, à raison des biens et revenus qu'ils possèdent sans aucune distinction de privileges pécuniaires.
  3. qu'il se fit une egalle repartition d'impôt par un seul rolle sur tous les biens, et la taille à imposer sur les biens de messieurs les privilegiés seroit sous peu de tems, plus que suffisante pour acquitter les dettes de l'Etat.
  4. qu'il ne fut etablit aucun impôt, que du consentement de la nation assemblée, que chaque année les ministres publiassent leurs comptes et qu'en cas de mauvaises administration, le parlement de Paris, fut autorisé à en demander raison.
  5. qu'il seroit interressant de supprimer le droit de franc-fiefs.
  6. qu'il est avantageux pour le public, que les justice seigneurialles soient conservées, ce seroit une injustice à messieurs les propriétaires de les depouiller, d'un droit patrimonial, et aux justiciables d'aller plaider or de leurs jurisdictions, auxquelles jurisdictions il seroit avantageux pour le public, qu'il fut attribué la connoissance des affaires des elections, pour aller par appel, directement aux présidiaux et que l'attribution des affaires, qu'on avoit accordée aux baillages fut accordée aux présidiaux et que les appellations des premiers juges fussent portées directement aux présidiaux.
  7. qu'il seroit aussy fort avantageux, que les droits de controlle des mariages, et d'echanges fussent diminués, et les commis des aides supprimés
  8. il est de la plus grande importance, pour les sujets de Sa Majesté, qu'a l'assemblée des Etats généraux, il y soit delibéré par tête et non par ordre. On ne deduira pas ici les moyens on espere que messieurs les députés du tiers Etat, tout à cet egard qu'a tous autres, représenteront, proposeront, aviseront, et consentiront tout ce qui peut concerner les besoins de l'Etat, la Reforme des abus et le bien de tous les sujets de Sa Majesté.
 
Signatures des doléances (source : Archives départementales de la Charente - 142 B 23 - vue 2/3)



mardi 29 mars 2022

Biographie : Marguerite DESVEAUX

 Marguerite DESVEAUX

|

Pierre DESVEAUX

|

Jean DESVEAUX

|

Pierre DESVEAUX

|

Baptiste DESVEAUX

|

Mon grand-père

1. Est-ce que j'ai toutes les informations sur sa naissance ? Son baptême ? Qui étaient ses parrain et marraine ?

(source : Archives départementales de la Charente - 3 E 229/1 - vue 95/328)

Marguerite DESVEAUX est née le 15 novembre 1762 au Village des Percoutières à Mazerolles (Charente). 

(source : clochers.org)

Elle est baptisée le lendemain dans l'église Notre-Dame de cette commune par Maître DESBOEUFS, curé de la paroisse. Ses parrain et marraine sont :

  • Simon JUDDE
  • Marguerite de LIVERTOUX

2. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son mariage ? Qui était témoin ? Liens de parenté ?

Elle se marie le 20 février 1781 dans l'église Notre-Dame de Mazerolles (Charente) avec Léonard DEVAUD, laboureur, fils de défunt Pierre DEVOS, laboureur, et de Radegonde JUGE. Elle est âgée de 18 ans et son futur époux est âgé de 24 ans. Le mariage est célébré par Maître PENOT, curé de la paroisse.

Signatures de l'acte de mariage (source : Archives départementales de la Charente - 3 E 229/1 - vue 208/328)

Les témoins du mariage sont :

  • Pierre DUMAS, laboureur à Mazerolles (Charente)
  • Jean BALAU, laboureur au Village des Mas à Saint-Adjutory (Charente)
  • Emery BRUNET, cercleur au Village de Labrousse à Orgedeuil (Charente)
  • Jean DUBOURNAIS, sacristain à Mazerolles (Charente)

Après la mort de son premier époux, elle se marie le 11 pluviôse an XII (1er février 1804) à Vitrac-Saint-Vincent (Charente) avec Jean SAULNIER, agriculteur, veuf d'Élisabeth FORT, fils des défunts Jean SAULNIER et d'Isabelle BLANCHIER. Elle est âgée de 41 ans et son futur époux est âgé de 37 ans. Le mariage est célébré par Charles MENUT-LATOUNE, maire de la commune. 

(source : Archives départementales de la Charente - 3 E 455/3 - vue 59/294)

Les témoins du mariage sont :

  • Pierre FORT, agriculteur au Village de la Coucoussie à Cherves-Châtelars (Charente), oncle par alliance de l'époux
  • Antoine GRENET, agriculteur au Maine du Beau à Roumazières-Loubert (Charente), beau-frère de l'époux
  • Pierre BRUN, propriétaire à La Ménardie à Yvrac-et-Malleyrand (Charente), cousin de l'épouse
  • Jean FAURE, maire de Saint-Adjutory (Charente), ami de l'épouse

3. Comment s'est déroulé le mariage ?

Pour son premier mariage, il s'agit d'un triple mariage, réalisé en commun avec Pierre DUMAS, laboureur et Anne GOUGEON, ainsi que Jean DUMAS, laboureur, et Léonarde ROUDEAU.

4. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son décès ? Qui était présent ? Où a eu lieu l'enterrement ?

(source : Archives départementales de la Charente - 3 E 455/6 - vue 107/453)

Elle meurt le 6 septembre 1835 à 23h au Village du Petit Jauniat à Vitrac-Saint-Vincent (Charente) âgée de 72 ans. Son décès est déclaré le lendemain à Jacques Philippe DESBORDES, maire de la commune, par : 

  • Pierre DESVEAUX, propriétaire, fils de la défunte
  • Léonard RIPPE, cultivateur
  • Pierre LINLEAUD, cultivateur

Tous les trois sont domiciliés au Village du Petit Jauniat à Vitrac-Saint-Vincent (Charente). 

5. Est-ce que j'ai toutes les informations sur son passé militaire ?

Les femmes ne participaient pas à l'armée.

6. Est-ce que je peux trouver des informations sur elle dans la presse ?

Non. 

7. Quels évènements historiques a-t-elle connus ?   

Elle naît sous le règne de Louis XV, roi de France et de Navarre, se marie une première fois sous le règne de Louis XVI, roi de France et de Navarre, puis une seconde fois sous le Consulat, et meurt sous le règne de Louis-Philippe Ier, roi des Français. 

8. Quelle était son instruction ?

Elle était illettrée. 

9. Dans quel environnement géographique évoluait-elle ?

(source : Archives départementales de la Charente - 3P)
 

Elle naît et grandit au Village des Percoutières à Mazerolles (Charente), commune d'environ 700 habitants à son époque. À partir de son premier mariage, elle vit au Village du Petit Jauniat à Vitrac-Saint-Vincent (Charente), commune d'environ 1000 habitants. 

(source : Heredis 2021)

10. S'est-elle beaucoup déplacée dans sa vie ?

Elle se rend à Saint-Adjutory (Charente) pour le baptême d'un neveu et à Lésignac-Durand (Charente) pour le mariage de son fils. 

11. Comment se déplaçait-elle ?

Elle se déplaçait probablement en voiture à boeufs. 

12. Quel était son premier métier ? Comment en vivait-elle ?

Je ne lui connais aucune profession déclarée. 

13. Quels étaient ses autres métiers ? Comment en vivait-elle ?

Idem. 

14. Comment apparaît-elle dans les recensements ?

Les recensements n'existaient pas à son époque. 

15. Quel était le parler de sa région ?

On y parlait le limousin, qui est un dialecte occitan.

16. Combien a-t-elle eu d'enfants ?

Elle a eu un fils unique avec son mari Léonard DEVAUD :

  • Pierre, propriétaire, agriculteur, adjoint au maire de Vitrac-Saint-Vincent, cultivateur, né le 26 nivôse an II (15 janvier 1794) à Vitrac-Saint-Vincent (Charente)

17. A-t-elle assisté au mariage de ses enfants ?

Le 12 mai 1813 à Lésignac-Durand (Charente), elle assiste au mariage de son fils Pierre avec Élisabeth BOULESTEIX. 

18. Que signifie son nom de famille ?

Selon Filae, DESVEAUX est un sobriquet, c'est un dérivé de "val". L'origine de ce nom est latine son étymologie vient de valle/vallis : la vallée.
 
19. Qui était son père ?
 
Son père était Pierre dit Jean DESVEAUX, laboureur. 

20. Qui était sa mère ?

Sa mère était Marie TRAPATEAUD.

21. Quelle était sa fratrie ?

Elle est la troisième d'une fratrie de quatre enfants :
  • Élisabeth, femme d'un tonnelier et laboureur au Village des Percoutières à Mazerolles (Charente)
  • Marguerite, morte à 3 ans au Village des Percoutières à Mazerolles (Charente)
  • François, mort à 7 ans à Mazerolles (Charente)

22. Avait-elle des relations avec les autres membres de sa famille ?

Elle a des liens avec sa soeur Élisabeth, son beau-frère Isaac FONCHIN et son cousin germain Pierre BRUN. 

23. Pouvez-vous retracer sa généalogie sur quatre générations ?

(source : Heredis 2021)

 Les archives de Charente étant lacunaires, je ne peux remonter que jusqu'à ses grands-parents. Tous ses ancêtres sont illettrés et originaires de Charente. Son père était laboureur.

24. Quelle était sa religion ?

Elle était catholique. 

25. Votre ancêtre chez le notaire. 

Je ne lui connais pas d'acte notarié. 

27. Y a-t-il une histoire qui se transmet sur cette ancêtre ? Est-elle vraie ?

Je n'ai pas d'anecdote à son sujet. 

28. Comment a-t-elle participé à la vie de la communauté ?

Je n'ai pas d'informations à ce sujet, mais ses deux maris participent à la rédaction des cahiers de doléances en 1789.