vendredi 17 avril 2015

De la mémoire familiale à la vérification des archives

Ma grand-mère avant une mémoire généalogique incroyable et était capable de nommer ses ancêtres jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. Ma mère, qui a démarré notre généalogie a noté tout ce que savait ma grand-mère sur sa famille. Parmi ces renseignements, le cousin-germain de ma grand-mère nommé René DEBANNE qui aurait été tapissier à Orléans. 

Lien entre René DEBANNE et ma grand-mère
(source : Heredis 2014)
C'est étrange de penser que ma grand-mère, que j'ai connue, avait un cousin-germain né en 1894 ! En tout cas, lorsque j'ai commencé mes recherches sur cette branche, voici ce que nous savions de cette branche que nous avions perdue de vue.

(source : Heredis 2014)
La première chose que j'ai trouvée sur cette famille et qui me donna envie de chercher des renseignements les concernant fut aux Archives départementales du Loiret. Je fouillais le fond iconographie à la recherche d'éventuelles photos des DELAHAYE quand je suis tombé sur plusieurs photos au nom de René DEBANNE, tapissier à Orléans. Il y avait peu de chances pour que ce ne soit pas le mien, le nom DEBANNE étant relativement rare. 

Auguste JAQUES, Vue de décoration d'intérieur, une chambre, photographie réalisée à la demande de M. René Debanne, tapissier, 28 rue du Colombier à Orléans, v. 1950-1960
(source : Archives départementales du Loiret - 31 FI 1339)
Récemment, les archives d'Orléans ont mis en ligne les registres de mariage du début du XXe siècle. J'ai ainsi pu retrouver le mariage de René DEBANNE et par là son acte de naissance et le lieu de mariage de son père. Déroulons le fil dans l'ordre en revenant à Clément DEBANNE, le frère de mon arrière-grand-père. 

Clément DEBANNE est né au village de Saint-Denis sur la commune d'Issoudun (Indre). C'est le 6e enfant d'une famille de douze dont le père, Henri Clément DEBANNE est vigneron avant de voyager jusqu'en Dordogne pour exercer sa profession de "camionneur" ou de roulier. 

Alexis-Hubert JAILLOT, La Province de Berry, Paris, Chez l'Auteur le Sr. Iaillot, 1707 (détail)
(source : Gallica/BnF)
Clément a 14 ans lorsque son père meurt, laissant sa veuve, Louise CHUAT, élever tous leurs enfants survivants. En 1891, à l'âge de 20 ans, il vit encore avec sa mère avec 4 de ses frères et soeur à Issoudun où il exerce la profession de scieur de long. 

(source : Archives départementales de l'Indre - M 4843 - p. 136)
En 1892, il part vers le nord à Binas (Loir-et-Cher) où il s'installe comme boulanger. C'est là qu'il rencontre Rose Laurence Ernestine GAUDIER, lingère, fille de Vrain Eugène GAUDIER, charron et d'Aglaé Victoire TESSIER, couturière. 

(source : Heredis 2014)
Je ne leur trouve qu'un enfant à Binas, René Marius Joseph DEBANNE. Peut-être en eurent-ils d'autres à Orléans. Cet enfant est donc notre fameux tapissier, cousin-germain de ma grand-mère. Il se marie en 1919 à Orléans avec Renée Blanche Désirée BAUMIER un tapissière également, fille d'Alphonse Léon BAUMIER, cordonnier et marchand de chaussures et de Blanche Adélaïde Marie LUYT

De la mémoire de ma grand-mère, ils eurent deux enfants : Pierre et Gabrielle DEBANNE. Je ne les ai jamais rencontrés, mais peut-être que ce billet servira de bouteille à la mer, qui sait ? En tout cas, voici maintenant l'état de mes découvertes sur cette branche qui s'est bien remplie grâce à l'initiative des archives municipales d'Orléans de mettre en ligne des registres du début du XXe siècle qui, rappelons-le, appartiennent au domaine public maintenant. 

(source : Heredis 2014)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire