dimanche 5 janvier 2020

Joseph DUMAS, l'introuvable époux de Marie BERNARDIN

Claude BARACHET + Jeanne RICHARD
|                                                       |
Marie BARACHET                     Marie BARACHET
|                                                       |
Gilles BRUNET                              Claude FROMOT
|                                                       |
Jeanne dite Solange BRUNET         Marc FROMEAU
|                                                       |
Laurent BERNARDIN                     Jean FRÉMEAU
|                                                       |
Marie BERNARDIN                         Pierre FRÉMEAU
                                                        |
                                                          Pierre Marie Joseph FRÉMEAU
                                                        |
                                                          Mon grand-père

J'aime beaucoup, dans ma généalogie, m'occuper des familles des petits et des inconnus. Ceux dont personne n'a daigné chercher la généalogie auparavant. Ces familles ont pour moi un parfum de mystère et j'ai toujours l'impression d'être un explorateur dans un lieu inconnu, le premier à retracer leur histoire. Et parmi la généalogie descendante de la famille BARACHET, je suis tombé sur la famille de Laurent BERNARDIN. Ce dernier a eu trois épouses, Marie Geneviève DELAPORTE, dont il n'eut pas d'enfants, Thérèse Alexandrine DION, dont il eut deux enfants (dont Marie qui sera le sujet de cet article) et Solange dite Joséphine GUINDOLET, dont il eut cinq enfants. 

Famille de Laurent BERNARDIN
(source : Heredis 2018)
Comme d'habitude, dans la généalogie descendante, je recherche tous les enfants (nés à Saint-Amand-Montrond, Colombiers, Saint-Germain-des-Bois et Uzay-le-Venon, dans le Cher) et leurs mariages. C'est en trouvant le mariage de Jean BERNARDIN (le premier fils de Laurent) avec Rosalie Marie VALLET le 24 juin 1893 à Saint-Victor (Allier) que je trouve cette mention parmi les témoins : 

(source : Archives départementales de l'Allier - 2 E 265 14 vue 207/222)
Je connais les époux de toutes les filles de Laurent BERNARDIN, sauf celui de Marie BERNARDIN, sa deuxième fille. J'ouvre donc l'hypothèse de Joseph DUMAS, dont il est fait mention, est l'époux de Marie BERNARDIN. Généralement, la technique est maintenant facile : je tape le nom du couple dans Filae ou Geneanet (cette famille ayant beaucoup bougé) pour trouver le mariage en quelques clics. Mais là, rien ne tombe dans les résultats ! 

Je sais néanmoins que Joseph DUMAS est né vers 1864 et Filae me propose une naissance à Ainay-le-Vieil (Cher) à cette date. Il serait fils naturel d'une indigente nommée Rose DUMAS. Je pense avoir la confirmation qu'il s'agit bien de lui car en 1906, dans un recensement trouvé grâce à Filae, Joseph DUMAS est cocher chez la famille JOUSLIN, avenue Séraucourt à Bourges (Cher) et sa femme est cuisinière et nommée Marie BERNARDIN. Les âges et lieux de naissance correspondent et confirment que Joseph DUMAS serait bien né à Ainay-le-Vieil (Cher). 

(source : Archives départementales du Cher - 6M 0162 vue 136/326)

En cherchant les deux noms de famille DUMAS et BERNARDIN associés, je trouve également la naissance d'un Marcel DUMAS en 1901 à Saint-Georges-de-Poisieux (Cher). 

(source : Archives départementales du Cher - 3E 6728 vue 24/120)
Les âges et les noms correspondent, il peut donc s'agir de mon couple, mais je ne trouve pas leur acte de mariage. Ni à Ainay-le-Vieil (commune de l'époux), ni à Uzay-le-Venon (où vit la famille de l'épouse avant 1893) et malheureusement, ces deux communes du Cher ne disposent pas des publications de mariage en ligne où j'aurais pu trouver la commune d'un éventuel mariage. Je commence à me demander si les deux ne vivent pas en concubinage sans s'être mariés, ce qui peut se produire à la fin du XIXe siècle où les moeurs devenaient plus libres. 

Je décidé néanmoins d'aller voir le matricule militaire de Joseph DUMAS pour voir les différents lieux où il aurait vécu et trouver la commune d'un hypothétique mariage et je découvre qu'avant 1893, où il est dit beau-frère de Jean BERNARDIN, il a vécu à Meaulne (Allier). 

(source : Archives départementales du Cher - 2R 529 vue 487/528)
Je me rappelle que Jean BERNARDIN a en effet passé sa vie à Désertines dans l'Allier et qu'il est probable que sa soeur l'y ait accompagné. Je cherche sans grand espoir dans les tables décennales de Meaulne (Allier) et j'y trouve en effet le mariage le 8 juin 1891 de Joseph DUMAS et de Marie BERNARDIN. J'y trouve également la jolie signature de Marie BERNARDIN qui, contrairement à son époux, n'est pas illettrée, et la confirmation des informations que j'avais trouvées précédemment sur son époux quant à son lieu de naissance. 

(source : Heredis 2018)
Cette recherche est la confirmation que malgré les bases de données sur internet, toutes les informations n'y figurent pas et qu'on peut retrouver le plaisir de faire une bonne vieille enquête généalogique pour retrouver un acte "invisible" sur les moteurs de recherche. Les matricules militaires sont toujours des aides précieuses, ainsi que les recensements, et dans les deux cas, ils m'ont permis de remonter le fil de Joseph DUMAS et de retrouver finalement son mariage. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire